Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 17:14

 

 

Nouveau déchaînement de violence à Gerland en marge du match OL/Evian

Tags nazis sur la Mosquée de Decines

 Ça suffit!

Ce samedi 17 décembre, alors qu’ils/elles attendaient tranquillement pour accéder à la salle de concert du Kao (avenue Marcel Meyrieux, Lyon 7ème) pour aller voir le rappeur Sniper, des spectateurs/trices ont été pris à partie par des hooligans lyonnais.

Ceux-ci étaient organisés et leur action préparée puisque pendant que certains provoquaient des jeunes présents dans la file d’attente, d'autres exhibaient une banderole « La France, tu l’aimes ou tu retournes au bled ».

Une fois, quelques personnes sorties du rang, c’est un groupe important qui s’en est pris à la totalité des personnes attendant tranquillement de pouvoir entrer dans la salle : jets de barrières, de bouteilles, de pétards et utilisation de fumigènes.

Heureusement, les organisateurs du concert ont pu faire rentrer rapidement tout le monde à l’intérieur de la salle, sans quoi le bilan aurait pu être très lourd...

 

Ce n’est pas la première fois que le stade de Gerland ou ses abords servent de véritable défouloir à ces énergumènes proches ou faisant partie de certains groupes de prétendus supporters du club.

Il est maintenant avéré que ces pseudo-supporters ont l’habitude de se retrouver rue Marcel Meyrieux pour un « avant-macth » de leur club et les incidents depuis le début de l'année s'enchaînent de manière fort préoccupante.

Cela a été le cas par exemple le 29 octobre dernier lors du derby où toute la zone (métro + rue) est restée inaccessible pour les passant-e-s pendant de longues minutes.

 

Le Collectif avait déjà pointé - dans un précédent communiqué de presse et dans le dossier sur le local néo-nazi de Gerland - les accointances de certains groupes de supporters (dont certains se disent « apolitique mais de droite») ou des indépendants, avec des mouvances extrémistes.

 

Campagne des identitaires contre le rappeur Sniper, violence de « supporters » contre les spectateurs de son concert : la question de l'existence d'un lien se pose clairement.

 

Depuis plusieurs années, les identitaires s’en prennent au rappeur Sniper en essayant d’interdire un maximum de ses concerts par des campagnes publicitaires dans les communes le programmant.

Les violences de samedi soir posent la question de l'implication des jeunesses identitaires sur l’agression des spectateurs/tices et surtout quels liens véritables ont-ils avec les groupes de supporters officiels ou officieux ayant place au stade de Gerland.

Étant donné que l’action violente mise en place semblait préparée en amont et que les agresseurs venaient de leur regroupement habituel, ces questions et les soupçons du Collectif semblent légitimes !

 

Jusqu’à quel point les instances du club laisseront ces extrémistes violents agirent à leur guise à l’intérieur ou aux abords du stade ?

Faudra-t-il un incident plus grave encore pour qu’enfin ils se décident à agir ?

 

Le Collectif ne peut qu’alerter une nouvelle fois, les personnes empruntant cette portion de rue les soirs de matchs d’être prudentes car ces nervis agissent comme si ce territoire leur appartenait et tout ce qui ne leur ressemble pas (fan de rap par exemple) peut devenir une cible.

Le Collectif demande aux autorités de prendre les mesures de sécurité nécessaire pour empêcher toute nouvelle agression.

 

Nous dénonçons et condamnons vivement également les Tags nazis sur la mosquée de Décines dans la nuit du 19/20 décembre qui cible les musulmans comme "boucs émissaires" et stigmatise par la haine raciste et xénophobe la plus extrémiste les populations immigrées ou françaises d origine non européenne que nous assurons de toute notre solidarité. Nous les appelons a rejoindre ou a soutenir notre action de vigilance contre l'extrême-droite.

 

Pour permettre de poursuivre la mobilisation et les poursuites contre tous les auteurs de violences xénophobes, le Collectif demande à toute personne concernée de faire suivre son témoignage sur ces évènements sur notre boîte mail : apa69@riseup.net.

 

 

CV 69

 

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 09:54

 

JEUDI 8 DECEMBRE

MARCHE AUX FLAMBEAUX DES IDENTITAIRES « LUGDUNUM SUUM »

NE TOMBEZ PAS DANS LE PIEGE !!!

 

 

Depuis maintenant trois ans, une marche aux flambeaux est organisée par l'association « Les Petits Lyonnais » le jour de la Fête des Lumières.

Cette marche nommée « Lugdunum Suum » par ses organisateurs est un appel pour retrouver le « vrai sens » du 8 décembre...

Mais qui se cache derrière cette association dite « culturelle étudiante »?

 

L'association « Les Petits Lyonnais » dont le siège social se trouve à Saint Maurice sur Dragoire a pour objectif la découverte et la transmission de l'identité culturelle lyonnaise et européenne.

Son président Timothy BERNARD a été un des trois signataires de la « Marche des Cochons » organisée au mois de mai dernier par le Bloc Identitaire.

 

Cette marche fut interdite (à cause de son caractère stigmatisant sur une partie de la population) mais un rassemblement avait pu avoir lieu place Saint-Jean; celui-ci fut suivi d'un déchaînement de violences dans les rues de Saint-Jean (80 fascistes contrôlés selon la préfecture, un kébab saccagé...) et un peu plus tard sur les pentes de la Croix-Rousse.

 

Comment dès lors une telle marche peut-elle avoir lieu pour la 4ème année consécutive alors que le président de l'association qui l'organise a de tels liens avec une organisation d'extrême-droite responsable des incidents liés au rassemblement du mois de mai dernier?

 

Nous, Collectif 69 de Vigilance contre l'extrême-droite tenons à avertir la population du piège tendu par cette association dite culturelle : derrière cette marche de redécouverte du 8 décembre se cache une organisation dangereuse voulant défendre une « Europe blanche et chrétienne ».

 

Nous ne sommes pas dupes, les identitaires utilisent une nouvelle fois le prétexte religieux pour occuper la rue.

Par ailleurs, « Les Petits Lyonnais- Identitaires » en profitent pour récupérer de l'argent sous forme de quêtes envers les passants et touristes en marge de cette marche, trompé par le caractère « culturel » de l'association, qui cache sa nature xénophobe.

 

Nous demandons de la part des organisateurs de cette Fête de Lumières et aux autorités compétentes de prendre ses distances et de dénoncer cette marche qui n'a pas lieu d'être!!

Surtout qu'en marge de celle-ci l'année dernière, un passant s'était fait agresser (40 jours d'ITT) et que le GUD Lyon a annoncé son intention de faire le service d'ordre pour jeudi prochain...

 

Jusqu'à quel point accepterons-nous de voir défiler dans la ville de Lyon ces groupuscules extrémistes que ce soit sous la forme d'une manifestation ou d'une marche pseudo-culturelle?

 

Mobilisons-nous pour que cette marche ne puisse avoir lieu !!

 

 

Collectif 69 de Vigilance contre l'extrême-droite

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 12:40

Le Vieux Lyon ne veut pas devenir « Facho-land »

Violences / En avril 2011, les Identitaires lyonnais, groupe actif d’extrême-droite, officialisaient leur local dans le Vieux Lyon (5e). Depuis cette date, les commerçants et les habitants de ce quartier dénoncent la multiplication d’agressions et de dégradations. Pour ces riverains, il y a un lien de cause à effet.

 
 

©Maxppp / 14 mai 2011, « Rassemblement pour la liberté » de l’extrême-droite à l’initiative des Identitaires, place Saint-Jean, à la suite de l’annulation par le préfet de la Marche des cochons.

 

Le Vieux Lyon, ses immeubles florentins, ses rues pavées, ses bouchons. C’est un quartier musée, fréquenté par les touristes et les Lyonnais en goguette. Les puissantes associations d’habitants et de commerçants se mobilisent habituellement pour la préservation de ce patrimoine et de son cadre de vie. Mais depuis septembre, elles n’ont de cesse d’alerter sur la présence de la Traboule, un local ouvert par les Jeunes Identitaires qui seraient, selon eux, cause de nombreux incidents portant la marque de l’extrême-droite.
En première ligne, Strada Nova, une association d’habitants et de commerçants de la rue Juiverie, située à vingt mètres du local des Identitaires, s’insurge. Ce sont les premiers à avoir dressé une liste des événements liés à l’extrême-droite, ici détaillée :

  • 9 avril 2011 : Agression place du Change de plusieurs personnes par une quinzaine d’individus armés de barres de fer, sortant du local « La Traboule ».
  • 14 mai : Organisation d’un rassemblement place Saint-Jean en remplacement de la Marche des cochons et manifestation entre la rue Lainerie et la rue Saint-Jean, lors de laquelle des slogans islamophobes, des saluts nazis et le saccage de deux restaurants kebabs sont perpétrés.
  • Entre les mois de mai et juin : à deux reprises chaque fin de semaine, des groupes d’une trentaine de personnes sortant du local « La Traboule », armées de bâton ou de barres de fer, improvisant de violentes manifestations de rue plusieurs heures durant. La police semble être intervenue au moins une fois.
  • En juin : deux plaques « Rue Juiverie » sont démontées et une autre détériorée ; on y retrouve des inscriptions à caractère antisémite; depuis, après intervention de la Renaissance Vieux Lyon, ces plaques ont été remplacées et nettoyées.
  • Début juillet : saccage de fond en comble d’un « bar oriental » installé récemment rue de la Loge au pied de la montée du Change ; des inscriptions nazies sont relevées par la police, du type « Hitler n’a pas fini le travail ». Cette dernière interroge les occupants du local « La Traboule », une enquête en cours évoque « d’obscures raisons de voisinage qui auraient dégénérées », sans qu’il soit énoncé que les Identitaires y soient mêlés.

 

La liste dressée par Strada Nova ne prend pas en compte les actions de l’extrême-droite datées de 2010, qui se sont déroulées dans ce même quartier :
l’agression de trois syndicalistes de la CNT le 6 mars
, la contre-manifestation pour un « kiss-in » place Saint-Jean, le 18 mai, et la manifestation sauvage au cri de « 1,2,3, retourne en Algérie » lors du match de football Algérie-Angleterre, le 18 juin.

 

Quels liens entre la présence des identitaires et les actes d’extrême-droite ?

 

Fort de ce recensement, l’association de la rue Juiverie a saisi Renaissance Vieux Lyon (RVL), une institution à Lyon. C’est notamment à cette association, qui revendique 600 membres, qu’on doit le classement du quartier au patrimoine mondial de l’Unesco.
Une délégation de la RVL, conduite par Annick Lioud, présidente, qu’accompagnait Yves Neyrolles, vice-président et membre de la commission « vie de quartier », a rencontré le commissaire du 5e arrondissement le 14 octobre dernier. Yves Neyrolles raconte :

« Nous lui avons présenté un dossier contenant notamment la liste des événements (établis par Strada Nova, NDLR) qui nous paraissent porter la marque du groupe Identitaire installé au 3/5 Montée du Change. En dehors du démontage des plaques, qu’il apprenait, le commissaire nous a dit que la police essayait de trouver des indices pour relier ces événements-là avec l’installation du local des Identitaires. Il prend ce dossier très au sérieux et il a fait remonter celui-ci auprès de ses supérieurs. Pour nous, à la RVL, il nous semble qu’il y a un lien entre ces événements et la présence du local La Traboule, montée du Change ».

 

 

Détérioration d'une des plaques "Rue Juiverie" en juin 2011. Avec un autocollant d'un groupuscule d'extrême-droite, le Parti Solidaire FrançaisDétérioration d’une des plaques « Rue Juiverie » en juin 2011. Avec un autocollant d’un groupuscule d’extrême-droite, le Parti Solidaire Français

 

 

La Marche des cochons, un révélateur

 

 

En parallèle, employés et bénévoles de la MJC Vieux Lyon, très choqués par la tenue du rassemblement Identitaire du 14 mai dernier, sous leurs fenêtres, ont rejoint le Collectif 69 de Vigilance contre l’Extrême-Droite, en représentant la fédération régionale des MJC. Cette manifestation, d’abord baptisée Marche des cochons, avait été interdite par le préfet du Rhône puis finalement autorisée sous un autre nom, celui de Rassemblement pour la liberté. Le « Collectif Vigilance », qui regroupe une trentaine d’organisations de gauche, avait fortement protesté contre l’événement. La Maison des jeunes envisage depuis de tenir un café-citoyen sur le thème de l’extrême-droite à Lyon. La présidente de la structure, Aurélie Borg, justifie l’inscription de la MJC dans cette démarche :

« Il est important pour nous de ne pas rester inactif par rapport à la présence de l’extrême droite et plus particulièrement des identitaires au discours raciste qui appellent à la haine et à leur dangerosité ».

 

 

 

 

 

Les voisins chargent les identitaires

 

Ils n’appartiennent à aucune structure mais ils essayent de faire entendre leur voix auprès de la municipalité, de la police ou du Collectif Vigilance. Des voisins, par deux fois, témoignent contre les identitaires.
Le 9 avril, vers 19 heures, deux personnes se font rouer de coups place du Change. L’un deux a la mâchoire cassée en deux partie. Un des habitants de la montée du Change nous a envoyé ce texte :

« J’ai été témoin d’une sortie musclée de jeunes Identitaires qui - munis de barres de fer et de bombes lacrymogènes de grande taille – ont été une dizaine à sortir de leur local et à descendre précipitamment l’escalier de la montée du Change. Quelque chose que je n’ai pas vu s’est déroulé à l’angle en bas, vers la rue Juiverie. Quelques instants plus tard, ils remontaient en courant l’escalier pour se réfugier dans leur local. Puis la BAC et la police sont arrivées et ont contrôlé les identités des Identitaires (qui ont eu le temps de ranger le matériel dans leur local) ».

Le 15 mai, vers minuit, un couple habitant rue Juiverie, dont les fenêtres donnent sur le local Identitaire, sont témoins d’une tentative de passage à tabac. Ils racontent :

« Une personne d’origine maghrébine, sortant du bar à chicha, s’engage dans les escaliers. Trois jeunes Identitaires qui squattent devant leur local, sur les marches, descendent quatre à quatre les escaliers. Coups de genoux, coups de tête. Un ancien les a ensuite rappelé à l’ordre. Ils sont remontés au local. La victime s’est enfuie en contrebas ».

 

Les Identitaires nient en bloc

 

 

Le porte-parole des Jeunes Identitaires Lyonnais, Damien Rieu rejette la paternité de tous ces événements. « C’est comme si on accusait les syndicats des débordements à la suite d’une manifestation », déclare-t-il. S’agissant du tabassage du 9 avril qui s’est déroulé à une trentaine de mètres de leur local, il reste toutefois plus prudent : « une enquête est en cours. Je réserve mes déclarations à la Justice ». Et il contre-attaque en accusant le Collectif Vigilance :

« Ils sont d’extrême-gauche. Ils manipulent les commerçants en les montant contre nous. On va organiser prochainement une soirée porte-ouverte pour montrer qu’on ne fait rien d’illégal. C’est nous qui sommes victimes de provocations ».

 


Saccage d’un kebab, rue Saint-Jean, le 14 mai 2011

 

 

La municipalité : « une volonté authentique de lutter contre l’extrême-droite »

 

 

En charge de cette question à la Ville de Lyon, le premier adjoint en à la sécurité, Jean-Louis Touraine (PS) a pesé pour que la municipalité prenne la mesure de ces événements. Politiquement, tout d’abord, il a fait en sorte que le parti socialiste rejoigne le Collectif Vigilance. Dans la gestion municipale, ensuite, il essaye de poursuivre tous les actes répréhensibles, sans aller, pour l’instant jusqu’à l’interdiction du local. La mairie n’a saisi le procureur de la République que pour « les tags et l’affichage à caractère xénophobe et raciste rue Juiverie ».
Jean-Louis Touraine explique :

« La municipalité ne peut interdire un local à part quand il y a un trouble à l’ordre public. Il nous faut des éléments de preuve. Il est clair que leur façon d’exister, ce n’est pas la persuasion douce mais l’action violente ».

 

Les Identitaires ne sont pas les seuls

 

 

D’autres groupes d’extrême-droite fréquentent assidûment le Vieux Lyon. Alexandre Gabriac, exclu du Front National pour un salut nazi, a ses habitudes avec ces amis des Jeunesses Nationalistes dans les pubs du quartier. C’est dans un de ces pubs au nom anglo-saxon que l’organisation étudiante Groupe Union Défense (GUD) a été recréée à Lyon en septembre par un proche de Gabriac, Steven Bissuel. Pour l’instant aucune procédure à propos des événements du Vieux Lyon ne les concernent.
Il y a aussi les hooligans du stade dont la philosophie pourrait se résumer à « bière, foot, baston » et qui ne rechignent pas à la provocation néo-nazie (bras tendu et croix-gammée). Depuis la fermeture au public de leur local à Gerland en mai, le Bunker Korps Lyon, ils n’ont plus de lieu de rassemblement et viennent s’abreuver les jours de fin de semaine dans le Vieux Lyon. Un représentant du Collectif Vigilance, qui préfèrent garder l’anonymat, pointe les liens entre ces groupes radicaux et les Identitaires :

« La présence et le discours de haine des Identitaires font qu’ils se croient tout permis. Ils se donnent des coups de main quand il faut faire le nombre ».

 

Pour la préfecture, « c’est l’extrême-droite contre l’extrême-gauche »

 

 

Contacté, le préfet de police, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, n’a souhaité apporter « aucun commentaire ». Dans ses dernières déclarations, son supérieur, le préfet Jean-François Carenco, a parlé d’un affrontement opposant extrême-droite et extrême-gauche. Cette thèse est fermement rejetée par Jean-Louis Touraine et le Collectif Vigilance. Le représentant du Collectif Vigilance commente :

« C’est une manière de se dédouaner de ce qui s’est passé le 14 mai à Saint-Jean puis plus tard dans la soirée au bar le Phoebus, à la Croix-Rousse, qui a subi une véritable attaque de nervis d’extrême-droite, faisant plusieurs blessés. À ce jour, il n’y a toujours pas d’enquête d’ouverte. Plus globalement, si le collectif ne mettait pas la pression, il y aurait moins de témoignages et de poursuites. Et il y en a déjà peu ».

Et depuis le 6 mars 2010, jour où trois syndicalistes de la CNT se sont faits frapper, la majorité des militants identifiés « antifascistes » ne préfèrent plus mettre les pieds à Saint-Jean, surtout en soirée. Déjà une victoire pour l’extrême-droite.

 

 

Pour aller plus loin
Sur franceculture.fr
L’émission Les Pieds sur terre du 9 novembre 2011

Sur lesinrocks.com
Identitaires, skins : la face noire de Lyon

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 12:33

Vous pouvez trouver sur le lien suivant, l'émission de France Culture sur la situation lyonnaise :

 

link

 

Bonne écoute.

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 15:34

A télécharger sur le lien suivant, la situation des différents groupuscules d'extrême-droite sur Tours :

 

link

 

Bonne lecture !!

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com - dans Dossier
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 11:30

Il y a quelques mois, deux membres du collectif 69 de vigilance était intervenu-e-s sur radio Canut.

Voici le lien audio de cet entretien.

 

link

 

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 11:24

Une pitoyable agit-prop homophobe des Jeunesses Nationalistes à Lyon

Place Bellecour, samedi dernier, mini-action du nouveau groupuscule fasciste lancé la semaine précédente.

Au jeu des 7 famil­les recom­po­sées, l’extrême-droite se com­pli­que à Lyon. Des rési­dus de l’Œuvre Française et des exclus du Front National ont lancé un énième nou­veau groupe il y a dix jours et, samedi der­nier, ont orga­nisé leur pre­mière action. Chassant sur les terres étriquées de l’extrême-droite radi­cale (déjà bien occu­pées par les Identitaires lyon­nais), ils sem­blent vou­loir en repren­dre l’agit-prop (en moins pro­pret et plus marqué poli­ti­que­ment - tout le monde ne peut pas avoir un créa­tif publi­ci­taire dans son micro-grou­pus­cule !).

 

Samedi 22 octo­bre dans l’après-midi, une ving­taine de fâcheux (Lyon Dissident et ses petits frères du GUD 69, en gros) ont donc saisi l’occa­sion d’une cam­pa­gne de pub des maga­sins Eram - qui met en scène des famil­les recom­po­sées voire métis­sées, et, hor­reur !, parmi elles des parents homo­sexuels -. Ils étaient appa­rem­ment pro­fon­dé­ment « indi­gnés » par le fait qu’on évoque publi­que­ment qu’un enfant puisse avoir deux mères, ou que son père se rema­rie. Le monde actuel est déci­dé­ment trop dur pour celles et ceux qui veu­lent le voir bien rangé, tout en ordre, avec « un père, une mère », à l’amour éternel et sans divorce, etc.

 

Dans un joli jeu d’inver­se­ment para­noïa­que des valeurs et de squat­tage des slo­gans d’extrême-gauche, ils ont beuglé « Hétérophobie, ça suffit ! » (lol), ou encore « Première, deuxième, troi­sième géné­ra­tion, nous sommes tous des enfants d’hété­ros ! », un slogan qui permet de se ras­su­rer à bon compte sur l’orien­ta­tion sexuelle de ses parents.

L’ensem­ble a été filmé et dif­fusé sur un site de par­tage de vidéos dans un mon­tage long de plus de quatre minu­tes où on voit les nazis longer la Saône, arpen­ter les rues, beu­gler au méga, bref, pas­sion­nant, et - oula­lah ! - brûler les « affi­ches de la honte » d’Eram. L’ensem­ble de l’action aura duré dix minu­tes ; on fait rapido la photo et la vidéo, et on plie vite bagage ! Parce que la rue de la Ré un samedi après-midi, c’est pas sûr que ce soit un endroit accueillant très long­temps pour ces bas du front.

 

Le tout était mené par Alexandre Gabriac, dont les sym­pa­thies néo-nazies ne sont plus à démon­trer [1]. Deux peti­tes photos récen­tes prises à Lille en com­pa­gnie de Renaud Mannheim (fon­da­teur de Lyon Dissident, du Bunker Korps et membre de la sec­tion lyon­naise du réseau néo-nazi ultra-vio­lent « Blood & Honour »), témoi­gnent une nou­velle fois de leur virile amitié.

 

  Aba8yuVCIAEqbcX-0392e317017 204282296309060 100001818724995 421670 911814240 n-6

 

 


Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 11:56

 

Paris, la Maison des roms incendiée à coups de cocktails Molotov

 

Aujourd’hui, 24 octobre, dans la soirée, des individus en cagoule ont attaqué la Maison des Roms, au 163 rue des Pyrénées, dans le XXe arrondissement de Paris, à coups de cocktail Molotov.

Ces hangars, qui abritaient une centaine de Roms depuis près d’un an, ont flambé et se sont effondrés. Tous ses habitants ont pu sortir à temps. Un d’entre eux est à l’hôpital.

Cette agression fait suite à une manifestation de prétendus voisins, il y a deux jours, où certains manifestants avaient annoncé le programme : « on va tout faire brûler ! »

 

Le /Collectif contre la xénophonie/ dénonce cette agression raciste inqualifiable.

 

Nous appelons les autorités à prendre toutes les mesures pour identifier les agresseurs, et faire qu’il réponde de leurs actes.

 

Il y avait dans ce bâtiment des familles avec des enfants, des bébés, des vieux, des personnes malades. Et il aurait pu y avoir de nombreuses victimes.

On ne saurait exagérer la gravité de tels actes.

Les autorités politiques ont dans cette affaire de très graves responsabilités.

 

En appelant à la chasse aux roms, le Président de la République a engagé un mouvement dont on mesure aujourd’hui les conséquences. De même, la mairie du XXe arrondissement ne s’est pas illustrée pour le mieux en encourageant des manifestations de riverains où se sont mêlés manifestement des éléments carrément dangereux.

Les autorités municipales se doivent de répondre dignement face à cette manifestation d’un racisme radical qui ne doit pas avoir sa place ici.

 

Les responsables de ces actes doivent être poursuivis, et les victimes protégées.

 

 

Collectif contre la xénophobie/

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 08:46

Alexandre Gabriac a annoncé lors du "forum de la nation" qui s'est tenu à Lyon samedi 15 octobre, la création d'un nouveau mouvement politique : "les jeunesses nationalistes".


Il affirme créer ce mouvement, notamment en raison de la stratégie de dédiabolisation du FN. Outre que cette stratégie ne dupe personne au collectif de vigilance (seuls sont frappés, parfois provisoirement, ses membres dont les agissements sont révélés par les militants antifascistes, mais qui continuent à siéger avec le FN dans les instances où ils sont élus), cette affirmation est une revendication des agissements qui lui sont reprochés.


Le collectif de vigilance demande l'interdiction de ce mouvement ouvertement anti-démocratique, qui revendique la haine, l'eugénisme, le racisme et toutes les formes de discriminations qui vont de pair avec le salut hitlérien et l'idéologie qu'il représente.


De fait, leur charte indique :
7. Le nationalisme se définit comme l’ensemble des forces vitales qui résistent aux forces de destruction qui veulent la mort de la nation. La France doit être une nation souveraine, indépendante de toute autorité ou organisation étrangère, fidèle à ses traditions séculaires qui constituent son recueil génétique.
10. En conséquence, tout nationaliste est révolutionnaire en ce sens qu’il ne reconnaît pas la légitimité du présent ordre démocratique et mondialiste.

 

Le collectif vigilance 69 contre l'extrême droite

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 19:01

Les fascistes européens se réunissent pour le forum des nations le samedi 15 octobre 2011 :

 

NE LAISSONS PAS FAIRE !

 

Ce samedi 15 octobre, le pavillon du Parc de la Tête d'Or accueille le gratin de la mouvance la plus radicale de l'extrême-droite.

En effet, plusieurs groupuscules dont l'œuvre française (organisation pétainiste et antisémite) et le parti populiste tiennent congrès en ce lieu.

Sous couvert 'd'identité nationale' se regroupent en fait des nostalgiques du régime pétainiste, qui termineront ostensiblement leurs discussions par un banquet en l'honneur du chef de l'État Français, qui collabora avec les nazis.

Et ce n'est pas Alexandre Gabriac (élu régional ex- FN), apparu sur des photographies en train d'effectuer le salut nazi et invité sous l'étiquette « jeunesse nationaliste » qui contribuera à donner une meilleure tenue aux débats.

Parmi les intervenants ou invités, nous trouvons également Georges Teil, condamné en 2001 et 2006 pour négationnisme et antisémitisme; Pierre Sidos (fondateur de l'œuvre française); des membres de la Phalange Espagnole (mouvement fasciste)et des nationalistes ukrainiens.

Après le local néo-nazi de Gerland et le local identitaire dans le Vieux Lyon, la capitale de la Résistance doit donc maintenant supporter des réunions publiques d'apologie de la haine extrémiste en plein cœur de la Tête d'Or.

 

Ne laissons pas cet événement fasciste se dérouler comme si de rien n'était !!!

 

Inacceptables sur le fond, ces discours nourrissent aussi la haine de groupuscules qui n'hésitent plus à passer à l'acte et à s'attaquer à des personnes ou à des lieux.

Contre le retour de la peste brune, il ne suffit plus de s'indigner!!

 

Exigeons auprès de la municipalité de Lyon l'interdiction de cette réunion auprès du gestionnaire de la salle.

 

Exigeons du préfet l'interdiction de ce congrès : l'apologie de la collaboration et du pétainisme à l'occasion du 60e anniversaire de la mort de Pétain est une insulte à la mémoire des Résistants et un encouragement aux groupuscules d'extrême-droite présent sur Lyon.

 

collectifvigilance69.over-blog.com

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com

Présentation

  • : Le blog de Collectif69Vigilance.over-blog.com
  • Le blog de Collectif69Vigilance.over-blog.com
  • : Descriptif des différentes actions politiques du collectif de vigilance contre l'extrême-droite. Possiblilité de s'inscrire à notre liste de diffusion publique : envoyer un message intiutlé subscribe listepublique-cv69 à sympa@luttes-unitaires-rhone.org .
  • Contact

Appel à une solidarité financière

Depuis trois ans, le collectif 69 de
vigilance lutte contre l'extrême droite 
sur Lyon et sa région. Comme tout 
combat, à la fois politique et judiciaire, 
il nécessite des finances ( avocats, 
soutien aux victimes, etc). Vous êtes 
un certain nombre à nous demander
comment nous aidez, voici donc la solution
la plus simple, mais aussi la plus efficace.

Envoyez nous un chèque en suivant les 
indications jointes :
  • Ordre du chèque : 
    Sud Education ;
  • Au dos du chèque, précisez :
    soutien antifa ;
  • Envoyez le tout à : 125 rue garibaldi, 69006 Lyon.

Nous vous en remercions par avance.

Vous pouvez trouverici le texte fondateur du CV69 :

http://collectifvigilance69.over-blog.com/article-appel-a-une-riposte-antifasciste-unitaire-54549743.html

 

Catégories