Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 12:07

Les identitaires font la police de la presse

Lors de la convention du Bloc identitaire à Orange, le 3 novembre. Crédits AFP / Gérard Julien.

 

La direction du Bloc identitaire a interdit d'entrée à sa convention, dimanche 4 novembre à Orange, le journaliste de l'AFP pour une dépêche de la veille qui relatait la diatribe racialiste tenue publiquement à la tribune par l'un de ses invités vedettes.

Cette interdiction a été notifiée à notre confrère par le "service de sécurité" des Identitaires, après des notifications verbales plus informelles dans son hôtel. Le Monde a du coup décidé de quitter la convention par solidarité. Les journalistes de Golias et de l'Humanité ont fait de même.

Ce comportement est en tout cas  un signe de plus de la radicalisation - à demie assumée- du Bloc Identitaire. Lors de la convention, qui a réuni plusieurs centaines de personnes sur deux jours, l'on a aussi vu une dichotomie dans la stratégie affichée par le Bloc confinant à la posture inaudible.

 

D'un côté, Fabrice Robert a mis fin à la volonté qu'a eu le BI de se transformer en "parti politique". "Nous nous sommes trompés. Ce n'est pas dans notre ADN", a-t-il déclaré. M. Robert qui se félicite par ailleurs du rôle "d'aiguillon idéologique" de sa formation qui, selon, impose "les thèmes du débat politique". Il fait référence notamment, "au racisme antiblanc", au halal ou encore à "l'islamisation" supposée de la France et de l'Europe. M. Robert a de nouveau revendiqué une "marque de fabrique" qui serait l'activisme de rue.

 

A côté de ce "mouvementisme" assumé, Philippe Vardon, lui, a tendu la main au Front national pour faire des listes communes lors des municipales de 2014 dans le cadre du Rassemblement Bleu Marine (RBM), parti où peuvent adhérer les formations ou les personnes qui soutiennent Marine Le Pen sans être au Front national.

"Nous voulons des élus municipaux et pourquoi pas participer à des exécutifs locaux dans le cadre de listes d'union et d'ouverture. Nous en avons la capacité et l'envie", a assuré M. Vardon. Du côté du FN, Marine Le Pen nous a déclaré mardi 30 octobre que l'adhésion éventuelle du Bloc identititaire au RBM n'était "pas du tout à l'ordre du jour". Cependant, un court message de soutien de la part de Paul-Marie Coûteaux, président du SIEL parti membre du RBM, a été lu lors de la convention identitaire. Et Renaud Camus, qui a soutenu Marine Le Pen lors de la présidentielle, était quant à lui présent dimanche matin.

 

Par ailleurs, toujours dans l'optique d'avoir une image sérieuse, le BI va lancer un think-tank, Les identitaires, et va  mener une  "grande campagne sur la « détaxation des produits de proximité".


Activisme, électoralisme. Le Bloc identitaire n'a donc toujours pas tranché entre ces deux orientations tactiques. Pourtant, sur le terrain, l'on voit que c'est bien l'activisme qui est privilégié  - comme lors de l'occupation du chantier de la mosquée de Poitiers le 20 octobre- ce qui pourrait, in fine, obérer toute alliance avec des partis d'envergure nationale comme le FN.

Ainsi, pour les dix ans de l'organisation, l'on a pu donc assister à une radicalisation dans la forme et notamment dans certains discours d'intervenants extérieurs. Peu d'invités internationaux avaient répondu à l'invitation du Bloc. Les représentants du Vlaams Belang (Belgique) et du FPÖ (Autriche) ont décliné. Ces deux partis appartiennent à l'Alliance européenne pour les libertés à laquelle appartient Marine Le Pen. Et ils ont été prié de privilégier un seul interlocuteur par pays, à savoir le FN. Cependant, Hilde de Lobel (Vlaams Belang) a adressé un message de soutien au BI.

 

"Bastonner quand il faut!"


Il restait donc au Bloc les invités italiens. Et ils n'ont pas déçu. Le premier, Antonio Rapisarda, journaliste au Secolo d'Italia (droite) a ainsi évoqué "un espace vital européen", poliment traduit par "place vitale".

Ensuite Mario Borghezio, eurodéputé de la Ligue du Nord (parti xénophobe) a enflammé la salle avec une diatribe racialiste. "Il faut être avec le livres, les idées mais aussi avec le baton. Il faut bastonner quand il faut! (…) Un peuple c'est le sang, une ethnie, des traditions et nos ancetres ! (...) Vive les blancs en Europe! Vive notre ethnie! Vive notre race!", a-t-il ainsi harangué sous les hourras de la salle. Par la suite il s'est référé à son "maître Julius Evola"  (un des penseurs phares du fascisme) et a indique qu'il faudrait aujourd'hui, "un poète comme Brasillach" pour "s'enthousiasmer".

 

Même si certains responsables identitaires ont fait savoir que ces déclarations n'engageaient pas le Bloc puisque M. Borghezio n'est pas adhérent, l'on peut juger cette défense pour le moins spécieuse. En tous cas l'on peut s'interroger sur la pertinence d'inviter M. Borghezio d'un côté et de tenter d'amadouer le FN de l'autre, notamment  en vue des municipales à Nice. Le FN a rompu tout lien avec cet eurodéputé de la Ligue du nord. C'est un compagnon de route de longue date des Identitaires qui connaissent très bien son goût prononcé pour les déclarations chocs. Et c'est,  entre autres choses, pour cela qu'il est isolé dans son propre parti en Italie. Trop sulfureux.

 

Quelques minutes avant l'intervention du très exalté Borghezio, avait été lu, en tribune, un message de soutien d'un responsable du syndicat universitaire UNI, présenté comme membre de l'UMP. L'on dira que ce responsable qui faisait part de certaines "préoccupations communes"  a, au mieux, été imprudent.

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 07:55

Communiqué de presse du CV69.

 

Sur l’action médiatique des identitaires à Poitiers

 

Comme à leur habitude, les identitaires ont réussit un buzz médiatique avec une action nationale ne rassemblant qu’une soixantaine de personnes.

Fidèles à leur crédo anti-islam (voir interview radio de leur chargé en communication Damien Rieu : « oui l’Islam est un danger pour la France »), les identitaires ont avec leur nouvelle association « Génération Identitaire » occupé la future mosquée de Poitiers le samedi 20 octobre dernier pour dénoncer une pseudo invasion islamique en France.

Pendant que des responsables de ce groupe ont été interpellés, le chargé de communication, Damien RIEU, s’occupait de la presse.

 

Génération identitaire, copier-coller d’une « Autre Jeunesse »

 

Après avoir vainement tenté de lancer le mouvement national « Autre Jeunesse » issu de leur mouvance (une seule manifestation sur Paris et quelques tags ici ou là), les identitaires ont comme souvent créé une énième entité avec « Génération Identitaire » : les couleurs et l’emblème de cette dernière sont les mêmes que le groupuscule précédent.

Une différence tout de même est le ton employé par ce nouveau groupe ; la vidéo de présentation est sans ambigüité et beaucoup plus explicite : « Kader n’est pas leur ami » (comprendre le musulman et sûrement plus globalement l’arabe) et ils concluent celle-ci avec une véritable « déclaration de guerre ».

Ce discours beaucoup moins polissé qu’à leur habitude donne le ton de leur campagne et montre le vrai objectif des identitaires : l’appel au combat et à la haine.

L’exemple le plus frappant est justement leur action à la future mosquée de Poitiers et le rapprochement fait avec Charles Martel et l’année 732 et la victoire des chrétiens contre les musulmans…

4 personnes ont été placés en garde à vue (dont le frère de Philippe Vardon) et restent sous contrôle judiciaire pour «  provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison (…).

Les condamnations ont été unanimes (à part Mme Le PEN) et des demandes de dissolution ont été exprimées.

 

La dissolution, solution efficace ?

 

Même si la dissolution peut avoir son effet, il ne faut pas oublier que les identitaires sont les descendants directs d’ « Unité Radicale » : la dissolution n’a pas empêché notamment Guillaume Luyt et Fabrice Robert de créer les identitaires.

Ensuite, et c’est le cas dans la ville de Lyon, les identitaires ont anticipé d’éventuels problèmes avec la justice puisqu’ils ont à ce jour créer pas moins de dix associations « officielles » ou « de fait » différentes :

- Jeunes pour l'Identité (JI) - Lyon Le Melhor

- Rebeyne - Les Petits Lyonnais (marche du 8/12)

- La traboule - Lyon Sport Défenses (LSD)

- Génération Identitaires (siège social à la Traboule)

- Bloc Identitaire Lyon (BIL) - Rebeyne moto club

- Cercle de Précy (cercle de formation, de conférences et de débats de Rebeyne)

Une chose nous marque à la lecture de ces différentes associations : le siège social de Génération Identitaire est situé à la Traboule (local situé Montée du Change, Lyon 5ème).

Et le (toujours ?) porte-parole de Rebeyne n’est autre que Damien Rieu, le chargé de communication de Génération Identitaire…

Ces liens entre toutes ces associations nous éclairent sur la nécessité de s’attaquer à l’ensemble de la nébuleuse identitaire et à ces lieux d’implantation.

 

Et donc, plus efficace que la dissolution, serait la fermeture de leurs lieux ouverts au public car ceux-ci sont et restent des lieux de diffusion de haine : l’association Génération Identitaire a d’ailleurs été présentée au local du 5èmele 28 septembre dernier.

 

C’est pourquoi, nous nous étonnons que cette solution ne soit pas envisagée car leur véritable force se trouve sur Lyon dans ce local « officiel » connu de tous et de toutes : le local de la Traboule situé Montée du Change dans le 5ème arrondissement.

Et le cas de Lyon n’est malheureusement pas un cas isolé car d’autres lieux de ce type existent en France : celui de Toulouse a été fermé mais il a fallu attendre l’agression sauvage d’un étudiant.

 

Que Génération Identitaire soit dissout ou non pour appel à la haine, la Traboule doit définitivement fermée car elle entretient, nourrit et véhicule cette haine.

 

FERMONS LA TRABOULE !!

 

 

Collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite

http://collectifvigilance69.over-blog.com/

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 18:47

Voici une cartographie de l'extrême-droite lyonnaise qui sera réactualisée à chaque fois qu'il le faudra!

Sources : SCALP, REFLEX-es, REBELLYON, CV69.

 

A diffuser

 

le-petit-monde-merveilleux-de-l-ED-radicale-lyonna-copie-8.jpg

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 13:57

Occupation de la future mosquée de Poitiers: décryptage d’un coup de com’ politique

Samedi 20 octobre au petit matin, plusieurs dizaines de militants du Bloc identitaire, ont occupé pendant quelques heures, le toit de la future mosquée de Poitiers, avec force slogans évoquant Charles Martel.

 

Les dirigeants du Bloc, Philippe Vardon en tête, ont ainsi  voulu lancer en grande pompe Génération identitaire,  la nouvelle branche jeunesse de cette formation d'extrême droite radicale, avec un buzz dont ils ont le secret. Cette nouvelle "marque" jeune doit en effet remplacer la précédente "Une autre jeunesse" qui n'a jamais connu le succès escompté.

L'idée est également de  relancer l'intérêt autour des Identitaires à deux semaines de leur Convention qui se tiendra à Orange et fêtera leur 10 ans d'existence. Il faut dire que le Bloc identitaire n' aborde pas  cet anniversaire au mieux de sa forme.

 

Il vient de connaitre une scission après la tentative de putsch avorté de Philippe Milliau. Suite au départ de ce dernier, des militants ont pris le large, notamment en Languedoc-Roussillon derrière Richard Roudier ou en Bretagne avec Yann Vallerie. A Toulouse, sa section est en déliquescence depuis que son leader a été placé en détention provisoire après une agression extrêmement violente contre un étudiant chilien. Et son éphémère candidat à la présidentielle, Arnaud Gouillon,  un peu échaudé par le rôle de lièvre qu'on lui a fait jouer, préfère aujourd'hui bouder chez les Serbes du Kosovo.

 

Pas de stratégie claire


Par ailleurs, les Jeunesses nationalistes d'Alexandre Gabriac commencent à occuper le terrain de l'activisme jeune et à piétiner quelques plates-bandes. Il y a quelques jours, ces derniers ont en effet mené une action contre un chantier de construction de mosquée à Beauvais.

Quant aux  contacts étrangers du Bloc identitaire, ils lui  préfèrent désormais de plus en plus le Front national. Le Bloc, qui n'a toujours pas de stratégie claire, hésite pèle-mêle entre travail "métapolitique" comme le prônent certains de ses mentors grécistes, activisme de rue et/ou participation aux élections. Il doit donc refaire parler de lui pour continuer à exister.

 

 

Samedi en tous cas, tout a été bien pensé. A 6h21 du matin, M. Vardon envoyait un texto à quelques journalistes. Il y était écrit que "le chantier de la grande mosquée de Poitiers" était occupé "par 70 militants de Génération identitaire." "Ils sont montés sur le toit, accompagnés des équipes de RMC et de BFMTV". La machine télé et radio était lancée.

Restaient les réseaux sociaux. Toute la matinée de samedi, Fabrice Robert, président du Bloc, Philippe Vardon, le compte (en français et en anglais) de Génération identitaire ont arrosé Twitter de messages relayant leur action. Jusqu'à ce que cela soit repris par de grands médias. Reprise dont les identitaires se sont immédiatement réjoui, d'ailleurs, comme on peut le voir sur ce tweet.

 

L'on notera par ailleurs qu'il y avait assez peu de poitevins parmi les militants du BI samedi matin, mais qu'en revanche Cannes et Nice- ce que conteste Philippe Vardon- étaient visiblement fort bien représentés.

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 19:09

Lyon le 11/10/2012

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

DU COLLECTIF DE VIGILANCE 69

CONTRE L’EXTRÊME-DROITE

 

Le 26 septembre 2012, un commando de l’extrême-droite radicale composé de membres du GUD, des Jeunesses Nationalistes et de l’Œuvre Française s’en est pris au local de la Fédération du Rhône du PCF (menaces de mort à l’encontre des militantEs présentEs, menaces de brûler le local…).

Ce local est situé à proximité de l’Université Lyon III - Jean Moulin (Manufacture des Tabacs) où Gollnisch a enseigné et sévi, et où le GUD tente de s’implanter.

 

La provocation fasciste au local du PCF69 du 26 septembre a certes été déjouée (une plainte a été déposée), mais les violences physiques de l’extrême-droite à Lyon n’ont que trop duré — qu’elles ciblent des militantEs ou de simples passantEs, qu’elles visent des concerts ou des lieux alternatifs, des restaurants ou des bars tenus et fréquentés par des personnes dont le « faciès » ne convient pas, ou des locaux d’organisations du mouvement ouvrier…

Comme lors des précédentes fois, de nombreux syndicats, associations ou partis ont dénoncé cette agression et exprimé leur soutien.

 

Le Collectif de Vigilance contre l’extrême-droite, en lien avec la Fédération du Rhône du PCF, organise sa riposte lundi 15 octobre 2012.

 

Celle-ci prendra la forme d’une soirée « portes ouvertes » des locaux ciblés, de 17 h 30 à 21 h (1 cours Albert Thomas, Lyon 3e) : une soirée militante et conviviale placée sous le signe de la fraternité, de la solidarité, de l’éducation populaire, de la vigilance et de l’unité antifascistes. Entre des moments artistiques et musicaux, les prises de parole, dont celle de Pierre Laurent (secrétaire national du PCF) à 18 h 30, se succéderont.

Venez nombreux(ses), exprimer votre solidarité et renforcer l’action du Collectif de Vigilance 69 !

 

La plainte qui a été déposée contre les agresseurs de ce local, comme toutes celles déposées à Lyon ces derniers mois, suite à des agressions physiques extrêmement graves (plusieurs dizaines de jours d’ITT cumulées), doivent être instruites et déboucher sur des condamnations : les nostalgiques du IIIe Reich et de Pétain doivent être condamnés à la hauteur de la gravité des faits.

 

Pour pouvoir faire reculer ces groupuscules implantés à Lyon, le Collectif appelle à une véritable mobilisation populaire, comme cela avait été le cas lors de l'interdiction de la manifestation des Jeunesses nationalistes au mois de juin dernier.

C'est en affirmant haut et fort, toutes et tous notre rejet de la haine dans les rues, sur nos lieux de travail, dans nos luttes que nous arriverons à les faire disparaître.

 

Le Collectif de Vigilance 69, plus que jamais, continuera le combat pour le respect des droits et libertés fondamentaux. Si nous disons depuis des mois que Lyon est devenue un laboratoire de l’extrême-droite, il appartient à touTEs d’en soumettre les apprentis-sorciers !

 

 

Collectif de Vigilance 69 contre l’extrême-droite :


Attac, CCRASS, CGA, CGT Éduc’action, CGT Vinatier, CNT, COVRA, EELV, FASE, Fédération Rhône-Alpes des MJC, FSU, Gauche Unitaire, Jeunes Écologistes, LDH, MFPF, MRAP, NPA, PCF, PG, PS, Ras l’Front, RESF, Résistance Citoyenne Ouest Lyonnais, SOS racisme, SUD Éducation, Union syndicale Solidaires, UJFP, Les Voraces…

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 14:03

Malgré l’interdiction de la manif, les Jeunesses nationalistes réussissent leur coup

 

Les Jeunesses nationalistes d'Alexandre Gabriac et d'Yvan Benedetti viennent de se voir notifier  l'interdiction de leur manifestation prévue samedi après -midi dans les rues de Paris. Le défilé de cette formation d'extrême droite radicale avait été autorisé dans un premier temps, mercredi, par la préfecture de police de Paris. Laquelle a revu sa décision vendredi.

 

Ce défilé était organisé sous le mot d'ordre "Maitres chez nous face aux ravages causés à la France par l'immigration, la finance et les médias ! " et entendait officiellement « exprimer la révolte des souchiens  ».

Cette interdiction qui n'était pas le premier mouvement de la préfecture de police de Paris, laquelle avait prévu un dispositif d'encadrement très strict, ne déjoue que pour la forme les plans des organisateurs.

Le défilé parisien-le tout premier des Jeunesses nationalistes depuis leur création à Lyon en octobre 2011 -avait pour but de formaliser l'OPA que tente cette formation, non sans un certain succès, sur les milieux ultra.

 

Encadrées par des militants formés de l'Oeuvre Française, dont elle constitue le vivier jeunes, les Jeunesses nationalistes bénéficient d'une petite dynamique. Et commencent à tailler des croupières à d'autres structures moins organisées, moins activistes ou vivotantes. Certains groupes nationalistes autonomes, qui frayaient dans le sillage du mouvement Troisième Voie de Serge Ayoub, regardent désormais en direction des JN. Ce qui indispose d'ailleurs fortement l'ancien chef des skinheads parisiens. C'est également le cas du milieu hooligan d'extrême droite à Paris et plus naturellement à Lyon. A Lyon, les JN peuvent par ailleurs compter sur le GUD local totalement acquis à l'Oeuvre française,via son leader Steven Bissuel. Ailleurs, ce sont les jeunes du Parti de la France de Carl Lang qu'on retrouve dans la mouvance JN.

 

A Toulouse, les JN ont récupéré quelques membres très actifs du Bloc identitaire local, en déliquescence depuis que son leader a été placé en détention provisoire suite à une agression extrêment violente contre un étudiant chilien.

D'autres sections ont été créées à Perpignan, à Toulon, à Annecy, Colmar et devraient être lancées à Nice et à Marseille. Il ne s'agit à chaque fois que d'une poignée de personnes, mais les JN sont en train de tisser un début de vrai maillage national et de faire leur marché. "On a des espaces qui s'ouvrent. L'actualité nous est favorable. Quand vous bougez, les gens suivent" se félicite Yvan Benedetti qui dit vouloir "structurer une jeunesse en colère".

En Ile-de-France, une section Paris-banlieue a été montée fin août. Le défilé de samedi devait également formaliser cette création. Et aider son responsable, Logan D, issu du milieu hool parisien et qui se plait à utiliser le doux pseudonyme de "Logan Duce",dans ses démarches de recrutement. Logan D, qui présente encore la particularité s'être fait tatouer une  jeune femme pendue sous laquelle  est écrit "J'ai trahi ma race", avait déjà été à l'origine d'une manifestation d'extrême droite radicale, à Paris, en juin.

 

L'interdiction va accroitre un peu plus l'aura des JN dans ces milieux. A la veille de l'été, l'interdiction d'un défilé semblable à Lyon, déjà sous le slogan "la révolte des souchiens" avait été l'occasion pour Yvan Benedetti de faire un happening dans la gare de la Part-Dieu et de faire la une de la presse locale.

 

Il est probable que ce type de plan B animera la journée de demain . D'autant qu'Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti sont à Paris  dès vendredi soir pour un meeting de l'Oeuvre française. Ensuite, la plupart des  militants de province sont déjà en route et n'ont pas forcément été avisés de l'interdiction du défilé. Bref, il faudra les occuper. Vendredi, M. Benedetti indiquait en revanche que le car affrété depuis Lyon samedi matin serait sans doute annulé. Avant de s'indigner de ce que " la liberté d’expression  invoquée pour  le torchon Charlie Hebdo ne soit pas appliquée aux nationalistes".

 


NB: Au final, la journée de samedi s'est conclue par 57 interpellations débouchant sur quatre gardes à vue dont celle d'Alexandre Gabriac pour avoir incité à participer à un rassemblement interdit. Deux autres concernent des ports d'arme prohibés et une un "outrage et rébellion". Après un point presse samedi en fin de matinée au siège de l'Oeuvre française, à Paris, une soixantaine de militants d'extrême droite, MM. Benedetti et Gabriac en tête, se sont retrouvés sur le parvis de Notre-Dame en vue d'une action autour de la statue de Charlemagne (un choix symbolique aux multiples explications potentielles...) . La police a alors procédé à l' interpellation de ce groupe.

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 12:36

Plusieurs articles traitant du sujet :

 

 

link

 

link

 

link

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 12:18
Communiqué de presse de Danielle LEBAIL, Secrétaire départementale du 
PCF, Conseillère régionale de Rhône Alpes, concernant l'agression aux 
locaux PCF par un groupuscule d'extrême droite :

Hier mercredi 26 septembre vers 17h 30, un groupe d'individus se 
réclamant ouvertement de l'extrême-droite a dégradé la porte principale 
des locaux de la fédération du Rhône du Parti Communiste Français. 
Vociférant des inepties anti-communistes, ils ont souillé le hall 
d'entrée d'autocollant de la « Jeunesse nationaliste » et du GUD, 
pseudo-syndicat étudiant, dont le responsable pour Lyon 3 faisait 
partie. Le commando a menacé de revenir brûler les locaux.

Avec sang-froid, les militants et militantes présents n'ont pas cédé à 
la provocation et évité l'affrontement physique. Alertées, les forces de 
police du commissariat du 3ème arrondissement sont rapidement 
intervenues. Trois des sept membres du commando ont pu être interpellés. 
Une plainte pour menace et tentative de dégradation de biens a été déposée.

Ce nouvel épisode fait suite  à de nombreuses tentatives d'atteinte à 
l'intégrité des locaux de notre fédération : tags de croix celtiques, 
auto-collants et jet d'une fumigène pour lequel une plainte avait déjà 
été déposée. Ces attaques contre le Parti Communiste font partie d'une 
longue liste de violences contre les militants associatifs, perpétrées 
par des individus organisés sous la bannière de « l'OEuvre française » 
qui regroupe les tendances néo-nazies, pétainiste et antisémite.

Nous ne nous laisserons pas impressionnés par les gesticulations des 
fascistes de tous poils. Les communistes ne se laisserons pas détourner 
de leur objectif, de rassembler les forces intéressées au changement 
contre la droite et son extrême. Nous sommes avec les salariés dans les 
entreprises, les populations qui souffrent dans les quartiers 
populaires, les jeunes pour qui l'horizon est fait de précarité. Nos 
combats sont ceux de l'humain contre la barbarie du capitalisme et de 
son chien de garde l'extrême droite.



Voir aussi l'article de rue89Lyon : link
Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 19:21

A Lyon, les identitaires de rebeyne appellent à la violence sans l’air d’y toucher


Alors que le déchet cinématographique produit par quelques conservateurs américains a déclenché un mouvement de violence chez les intégristes musulmans du monde entier, leurs rares équivalents français affirmaient cette semaine vouloir manifester à leur tour, montrant ainsi que leur obscurantisme n’a pas de frontière.
L’histoire pourrait s’arrêter là dans l’absurde religieux et réactionnaire si les fachos français ne cherchaient pas à profiter de l’occasion pour faire parler d’eux et, à l’occasion, jouer des poings dans les rues. À Lyon ce sont les identitaires de Rebeyne qui, sans l’air d’y toucher, ont donné rendez-vous à leurs troupes dans la rue samedi 22 septembre.

 

 

À peine l’embal­le­ment média­ti­que autour de cette his­toire avait-il com­mencé, avec la mani­fes­ta­tion à Paris d’une poi­gnée d’inté­gris­tes, que Rebeyne pon­dait un com­mu­ni­qué où l’appel à la vio­lence était déjà expli­cite.

"En sep­tem­bre 2012, les jeunes Lyonnais sau­ront aussi défen­dre leur ville si néces­saire. Dans le cas où des mani­fes­ta­tions d’islamo-racailles auraient bien lieu ce samedi, nous n’hési­te­rons pas à des­cen­dre à nou­veau dans la rue".

extrait du com­mu­ni­qué de Rebeyne du 19/09/12

Ils font au pas­sage le lien avec la mani­fes­ta­tion des natio­na­lis­tes et hoo­li­gans dans les rues de Lyon lors de la réforme des retrai­tes (quel rap­port entre les gré­vis­tes et les isla­mis­tes ? même combat selon les iden­ti­tai­res de Rebeyne).

"En octo­bre 2010, alors que les cas­seurs avaient sac­cagé pen­dant plu­sieurs jour­nées le centre de notre ville, plu­sieurs cen­tai­nes de jeunes Lyonnais avaient su démon­trer qu’ils étaient capa­bles de se mobi­li­ser pour mettre fin à des émeutes".

extrait du com­mu­ni­qué de Rebeyne du 19/09/12

Mais les iden­ti­tai­res aime­raient bien se débar­ras­ser de leur image de nervis d’extrême droite, quitte à jouer un double jeu évident : appe­ler à une mani­fes­ta­tion sans y appe­ler, comme le montre très bien leur annonce du jour :

 

JPEG - 102.1 ko

Ou comment les identitaires appelent à une manifestation en faisant croire qu’ils n’y sont pour rien...(Capture d’ecran twitter 21/09/12)

 

C’est d’ailleurs un jeu dans lequel ces der­niers sont deve­nus mai­tres : Lors de la mani­fes­ta­tion de l’extrême droite à Lyon pen­dant le mou­ve­ment des retrai­tes, les iden­ti­tai­res n’ont eu aucun scru­pule à récu­pé­rer voir reven­di­quer (voir le com­mu­ni­qué ci-dessus) une mani­fes­ta­tion ori­gi­nel­le­ment initié par des hoo­li­gans, mais qui n’aura eu le temps de dégé­né­rer en raison d’un blo­cage rapide par la police.

À l’inverse les débor­de­ments de vio­len­ces racis­tes, nom­breux, autour de leur propre mani­fes­ta­tion à St Jean en 2010 auront rapi­de­ment été rejeté sur le dos des « hoo­li­gans » pour mieux en dédoua­ner leur propre troupe, rap­pe­lez-vous Rassemblement des fas­cis­tes isla­mo­pho­bes : le point sur les vio­len­ces racis­tes et poli­ti­ques dans tout Lyon

 

JPEG - 65 ko

                                                                Rebeyne c’est bien propre sur le papier, mais dans la rue c’est ça (Lyon le 14/05/2011)

 

Pour autant le vio­lent racisme de ces « patrio­tes » que Rebeyne semble inci­ter à aller dans la rue demain ne fait aucun doute, un coup d’œil sur la page face­book du groupe iden­ti­taire suffit lar­ge­ment : on y parle de « casser du bou­gnoul » et de « rafa­les de 12-7 »....

 

JPEG - 83.6 ko

                                                                                     le casser du bougnoul" explicite sur le facebook de Rebeyne

JPEG - 28.1 ko
JPEG - 55.8 ko
JPEG - 212.3 ko


Intégristes reli­gieux et fana­ti­ques natio­na­lis­tes, même combat.
L’obs­cu­ran­tisme et le racisme ne pas­se­ront pas !

 

 

 

 

 

En mai 2011 c’est plus d’un mil­lier de per­son­nes qui avaient mani­festé à Lyon contre le ras­sem­ble­ment isla­mo­phobe des iden­ti­tai­res, petit rappel : A Lyon dans la rue - et sous la pluie - contre les racis­tes et leurs cochon­ne­ries

Lire aussi :
 Les fachos dans les rues de Lyon le 8 décem­bre pro­chain
 [Reportage] L’extrême droite à Lyon, témoi­gna­ges de vic­­ti­­mes
 Les iden­ti­tai­res ont pignon sur rue dans le vieux Lyon Repas de sou­tien à la Caisse de Solidarité le 28 octo­bre à l’Atelier des Cannulars
 Fafland ? Panorama de l’implan­ta­tion de l’extrême-droite chez les sup­por­ters de l’OL
 Retour sur 2 ans de lutte à Lyon contre l’extrême-droite et ses agres­sions

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 15:55

Article où l'on apprend qu'Alexandre gabriac n'est pas surpris d'être tribunal.

En effet, il se dit contre le système et donc il est normal que la justicecherche à le faire tomber...

Faut-il lui rappeler qu'il est conseiller régional??

Faut-il aussi lui rappeler la clémence du Préfet lors du rassemblement de la Part-Dieu le23 juin dernier alors que tout rassemblement était interdit et que les organisateurs auraient du être poursuivi (il était l'un des trois signataires)?

Ou encore sa pseudo-action sur le toit de la gare?

Souffre-t-il vraiment d'amnésie?

 

Voici l'article sur le procès de cet après-midi :

(source Lyon mag)

 

Le leader des Jeunesses Nationalistes comparaissait lundi après-midi devant la justice.

Alexandre Gabriac devait s’expliquer sur des menaces de mort qu'il aurait proférées en mai dernier à l'encontre d'employés d'un bar du Vieux Lyon.
Devant le Palais de justice de Lyon à 14h, le dispositif policier était conséquent en raison de possibles affrontements entre groupes d’extrême-gauche et d’extrême-droite.
Accompagné d’une trentaine de soutiens, Alexandre Gabriac était de son côté très serein. "Je nie clairement les faits.  Il n’y a vraiment rien contre moi. Ce sont uniquement des manipulations et des persuasions médiatiques. Concrètement aujourd’hui, je suis confiant" déclarait-il. "Après, ça ne m’étonne pas non plus de me retrouver devant un tribunal puisqu’il faut savoir que quand on condamne le système, il va tout faire pour vous mettre à terre. En quelque sorte, ça me conforte dans ce que je fais, ça prouve que je les ennuie !" a-t-il poursuivi.
Au cours de l’audience, la présidente du tribunal a voulu renvoyer l’affaire mais le procureur ainsi que Me Jean-Marie Bonnot, l’avocat d’Alexandre Gabriac, ont insisté pour que l’affaire puisse se régler ce lundi. La bande de vidéosurveillance de la nuit des faits a donc été passé. Le procureur a requis deux mois de prison ferme à l’encontre du conseiller régional. Ce dernier a mis en avant que ces faits pouvaient entraîner "une peur faisant repenser aux heures les plus sombres de notre histoire".
Me Jean-Marie Bonnot a quant à lui demandé la relaxe de son client dénonçant l’absence d’éléments à charge et le fait que son client était une "victime" dans cette histoire. L’avocat a considéré les réquisitions du procureur comme "disproportionnées".
La décision a été mise en délibéré et sera rendue le 22 octobre. 

Alexandre Gabriac a par ailleurs annoncé poursuivre le serveur pour discrimination politique puisqu’il m’a refusé l’accès à son bar ainsi qu’à des amis. "Il l’a d’ailleurs reconnu lors de notre confrontation et j’espère qu’il sera condamné dans ce sens là de la discrimination politique" a affirmé le leader des Jeunesses Nationalistes.

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com

Présentation

  • : Le blog de Collectif69Vigilance.over-blog.com
  • Le blog de Collectif69Vigilance.over-blog.com
  • : Descriptif des différentes actions politiques du collectif de vigilance contre l'extrême-droite. Possiblilité de s'inscrire à notre liste de diffusion publique : envoyer un message intiutlé subscribe listepublique-cv69 à sympa@luttes-unitaires-rhone.org .
  • Contact

Appel à une solidarité financière

Depuis trois ans, le collectif 69 de
vigilance lutte contre l'extrême droite 
sur Lyon et sa région. Comme tout 
combat, à la fois politique et judiciaire, 
il nécessite des finances ( avocats, 
soutien aux victimes, etc). Vous êtes 
un certain nombre à nous demander
comment nous aidez, voici donc la solution
la plus simple, mais aussi la plus efficace.

Envoyez nous un chèque en suivant les 
indications jointes :
  • Ordre du chèque : 
    Sud Education ;
  • Au dos du chèque, précisez :
    soutien antifa ;
  • Envoyez le tout à : 125 rue garibaldi, 69006 Lyon.

Nous vous en remercions par avance.

Vous pouvez trouverici le texte fondateur du CV69 :

http://collectifvigilance69.over-blog.com/article-appel-a-une-riposte-antifasciste-unitaire-54549743.html

 

Archives

Catégories