Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2021 2 25 /05 /mai /2021 13:42

A l'appel du collectif pour la

fermeture des locaux fascistes

Samedi 29 Mai à Lyon à 15h de la place de la Croix-Rousse

Depuis maintenant plusieurs années, l’extrême-droite agit en toute impunité à Lyon. Mais depuis quelques mois, notamment du fait d'un climat politique national délétère, les milices d’extrême-droite ont accentué le rythme et le niveau de violence des agressions.

En voici quelques exemples :

  • Le dimanche 7 Mars 2021 : une quarantaine de fascistes armés, postés devant les locaux de Génération Identitaire (montée du Change au Vieux Lyon), tentent d’attaquer la manifestation féministe du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes.
  • Le samedi 20 Mars 2021 : une cinquantaine de fascistes armés attaquent et ravagent les vitrines de la Librairie « La Plume Noire » dans les pentes de la Croix-Rousse alors que se déroulait une récolte alimentaire solidaire pour les plus démuni.e.s.
  •  Le samedi 24 Avril 2021 : une soixantaine de fascistes armés attaquent et essaient de mettre fin , sans y parvenir,  au rassemblement pour la fierté lesbienne devant l’Hôtel de Ville.
  •  Le samedi 1er Mai : une trentaine de fascistes tentent de s'introduire dans le local de la Radio Canut, à côté de la Place Sathonay.

Si la dissolution d’un des groupuscules les plus violents, « Génération Identitaire », vise à casser la dynamique sur le long terme, leurs locaux sont toujours ouverts dans le Vieux-Lyon. Le bar/local « La Traboule », ainsi que la salle de boxe « l’Agogé » (situés montée du Change) permettent aux militants d’extrême-droite les plus radicaux de se retrouver et de commettre ces multiples agressions. A chaque agression commise, le point de départ et d’arrivée se situe dans ou à proximité de leurs locaux dans le Vieux Lyon.

Nous condamnons les choix politiques de la Préfecture qui ferme les yeux sur les agissements de ces groupuscules ultra violents, interdit notre manifestation le 3 avril, puis empêche notre conférence de presse de se dérouler pour dénoncer justement ces violences.

Nous condamnons également les choix politiques du gouvernement, de plus en plus autoritaires et ouvrant toujours plus de portes à l’extrême-droite.

Soyons nombreuses et nombreux à la manifestation contre les violences de l’extrême-droite et pour la fermeture de leurs locaux :

Lyon résiste et résistera aux offensives de l'extrême-droite !

Premiers signataires : Alternatiba, Union Départementale CGT, CNT, Ensemble !, FI, FSU, Jeune Garde Lyon, NPA, PCF, PG, Planning Familial, Ras l’Front, Solidaires Rhône, Solidaires Etudiant.e.s, Union Communiste Libertaire, Unité Communiste

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 14:55

Le collectif « Fermons les locaux fascistes » dénonce l’attitude de la préfecture de ces derniers jours. Tout a été fait pour empêcher la dénonciation publique de l’agression de la librairie Plume Noire du 20 mars par une cinquantaine de fascistes, et de l’impunité avec laquelle agissent les groupes d’extrême-droite sur Lyon. La manifestation de ce samedi avait été déposée il y a 2 semaines. La préfecture a attendu le 31 mars pour recevoir les déposants et leur imposer un trajet alternatif qu’ils ont accepté. Malgré cela, la préfecture a refusé d’accorder un récépissé pour ce parcours et attendu 2 jours avant la manifestation pour l’interdire sur la base du trajet initial, en prétendant ensuite que cette interdiction concernait l’ensemble des parcours, afin d’entretenir la confusion. Ce délai extrêmement court visait manifestement à empêcher tout recours.

Malgré cela, un référé liberté a été dépose hier. Le jugement rendu en fin de matinée a établi, à l’encontre du discours préfectoral, que cette interdiction ne concernait pas le parcours alternatif accepté le 31 mars pour lequel la préfecture refusait de délivrer un récépissé.

Cette décision rendue 1 heure avant la manifestation rendait impossible sa tenue. Le collectif a donc choisi d’organiser une conférence de presse devant l’Opéra. Un gros dispositif policier avec menaces de verbalisation ou de gazage avait comme seul but de ne pas nous laisser dénoncer publiquement les violences d’extrême-droite.

Tous ces faits révèlent un choix politique clair de vouloir cacher les violences menées par des groupes d’extrême-droite sur l’agglomération lyonnaise. Le collectif dénonce l’énergie mise par la préfecture pour interdire une manifestation déclarée, alors même que la préfecture laisse libre cours aux violences exercées par des organisations fascistes pourtant dissoutes : en effet, outre l’attaque de la Plume Noire, en plein jour, la maison de la Mésopotamie, association culturelle kurde de Lyon, a été la cible ce 3 avril d’une attaque par 25 fascistes turcs armés faisant plusieurs blessés, au moment même où les forces de police était plus occupées à chercher à empêcher la tenue de notre conférence de presse. Nous condamnons avec force cette complaisance coupable envers toutes les formes de violence d’extrême-droite. Nous ne laisserons pas faire : nous appellerons très prochainement à une nouvelle date de mobilisation.

Premiers signataires : UCL, UD CGT 69, CNT 69, Solidaires 69, Planning Familial 69, PCF 69, NPA, PG/France Insoumise, Ensemble !, Ras L’Front

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 14:50

Le 20 mars, 48 militants d’extrême-droite ont attaqué la librairie la Plume Noire, connue pour ses engagements pour l'égalité sociale, et ses positions contre le racisme et l'extrême droite.

L’Union Communiste Libertaire, organisation gérante du lieu, et le Collectif unitaire pour la fermeture des locaux fascistes à Lyon ont souhaité apporter une réponse politique large à cette nouvelle agression violente de l’extrême droite en organisant une manifestation unitaire ce samedi 3 avril à 14h. Le soutien autour de cette manifestation a été extrêmement fort, réunissant notamment les organisations, partis, syndicats, groupes politiques et associations membre du Collectif pour la fermeture des locaux fascistes 69, une intersyndicale départementale (CGT/SOLIDAIRES/CNT/CNT-SO/FSU/UNEF), un soutien étendu au niveau national mais également un soutien populaire massif.

Mercredi 31 mars, la Préfecture a imposé dans un premier temps un changement d'itinéraire par rapport à celui déposé. Après un rendez-vous en préfecture et face à un mur, les organisateurs/triceps ont fait le choix d’un parcours alternatif, déplaçant le départ de Terreaux à Manufacture des Tabacs. L'avant-veille du jour de la manifestation, la préfecture interdit la manifestation. La personne ayant accepté d'être le contact des policiers a même reçu une visite d'agents en uniformes à son domicile à près de 23h !

Nous dénonçons ici la violence et le mépris avec lequel nous sommes traité.es. La Préfecture refuse de prendre en compte la dangerosité, et la régularité des violences d’extrême-droite à Lyon, et continue à encourager l’impunité des nazillons locaux. Pire, la préfecture renvoie une nouvelle fois dos à dos les progressistes et l’extrême droite radicale.

Faut-il rappeler que depuis 2010 :

  • Plusieurs manifestations, rassemblements et piquets de grève ont été attaqués par l’extrême droite
  • Plusieurs lieux associatifs, politiques ont fait l’objet d’attaque ou de tentatives d’intimidations comme les bibliothèques du 4ème et du 8ème en 2010, la MJC du Vieux Lyon, l’horloger du Vieux Lyon, la Maison des Passages, les locaux du PCF, la Plume Noire
  • Mais aussi de bar comme le Phoebus, la Pinte Douce, De l’Autre Côté du Pont ou des restaurants comme le kebab du Vieux Lyon
  • En tout depuis 2010, on comptabilise plus de trente agressions et plus de 347 jours ITT (pour les agressions où nous avons été en contact avec les victimes).

Nous dénonçons la non prise en compte de la violence et la haine de ces groupes d’extrême droite.

Nous dénonçons la non prise en compte par la police et la justice des violentes agressions perpétrées par ces groupes, trop peu de plaintes aboutissent. Nous aimerions que le Procureur soit aussi rapide que pour la « fête » sur les quais de Saône d’ouvrir des enquêtes notamment suite à l’attaque violente qu’a subie la librairie la Plume Noire !

Nous dénonçons ici non seulement la complaisance de la Préfecture, représentante locale de l'Etat, face à l'extrême-droite mais également l'application claire d'une politique du "deux poids deux mesures" face aux fascistes et aux réactionnaires. Complaisance car agression après agression, violences multiples sur les personnes, attaque après attaque, nous ne constatons aucune réaction : ni interpellation ni condamnation. Au contraire les services de l’État laissent les fascistes s'installer à Lyon, autorisent leurs rassemblements et protègent leurs agissements.

Deux poids deux mesures car :

- la Préfecture nous affirme que la presqu'île et la rive droite sont des zones interdites à toutes manifestations... sauf pour les manifestations des réactionnaires anti-choix comme celle de dimanche dernier.

- Attaquer une librairie associative à une cinquantaine un samedi à 14h ne semble pas répréhensible, ni de faire des saluts nazis, ni de déambuler tranquillement dans les pentes de la Croix-Rousse et dans le centre de Lyon, en bande armée et cagoulée après cette attaque.

Par contre, déposer un parcours prenant en compte le lieu de l’attaque et les locaux fascistes encore ouverts malgré la dissolution de Génération Identitaire est jugé inapproprié par la Préfecture.

Pire encore, les justifications d'abord du déplacement, puis de l'interdiction de la manifestation sont basées sur des troubles à l'ordre public que feraient peser les bandes fascistes sur notre action. Après avoir laissé ces bandes attaquer une librairie impunément, la Préfecture préfère nous interdire de témoigner de notre solidarité en se pliant aux menaces proférées. La Préfecture cède son autorité à l'extrême-droite.

Nous tenons à dire clairement que tout acte de violence commis ce week-end par des militants d'extrême droite seront directement imputables à l'attitude de la Préfecture, ainsi que du Ministère de l'Intérieur. 

Pour nous, pour nos soutiens, organisations ou individuels, pour les habitant-e-s des Pentes de la Croix-Rousse et toutes les personnes souhaitant affirmer haut et fort que les fascistes doivent être combattus, nous n'en resterons pas là. Nous souhaitons pouvoir nous rassembler, échanger, et surtout rappeler que les fascistes n'ont pas leur place, ni ici ni ailleurs, et qu'il est urgent de fermer leurs locaux lyonnais.

En lieu et place de la manifestation, nous donnons rendez-vous aux journalistes pour une conférence de presse samedi 3 avril 2021 à 14h devant l’Opéra.

Signataires : Union Communiste Libertaire, UD CGT du Rhône, Solidaires Rhône, CNT-69, FSU 69, Planning Familial du Rhône, Jeune Garde, Fédération du Rhône de la LDH, Ras l'front, Ensemble !, France insoumise, Parti de Gauche, PCF, groupe MIRS (Métropole Insoumise Résiliente et Solidaire) de la métropole de Lyon, Lyon en Commun, NPA, Unité Communiste Lyon

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 07:18

Communiqué du Collectif pour la fermeture des locaux fascistes :

Non au rassemblement raciste du 12/09

devant le Palais de Justice du Vieux Lyon

La fachosphère lyonnaise (dont notamment Lyon Populaire - ex Bastion Social, et Génération Identitaire) organise un rassemblement "contre l'insécurité" à Lyon devant le Palais du Justice du Vieux Lyon le samedi 12 septembre à 14h.

Ce rassemblement, sur un thème ultra médiatisé ces derniers temps, est utilisé comme tremplin par ces groupuscules fascistes afin d'occuper la rue. Grâce au travail des collectifs luttant contre ces groupuscules, nombre de leurs actions ont été interdites ces dernières années.

Ce n'est pas le cas pour celle du 12 septembre où les fascistes avancent masqués mais nous ne sommes pas dupes.

La fachosphère utilise aujourd'hui des drames (mort d'Axelle) ou en invente ("agression" d'Augustin) pour pouvoir déverser sa haine sur les réseaux sociaux puis dans la rue le 12 septembre. Ils essaient même de généraliser la thématique du rassemblement « l’insécurité à Lyon » pour passer inaperçu mais il est très facile de retrouver leurs traces et leurs liens avec l’ultra droite sur les réseaux sociaux.

Nous refusons l'instrumentalisation notamment des droits des femmes, des violences envers les femmes, comme par exemple le harcèlement de rue, à des fins racistes.

Ce rassemblement raciste ne peut avoir lieu !

Le même jour, ces groupuscules prévoient un programme très chargé, visant à donner à Lyon une place centrale dans l'extrême-droite française : Lyon Populaire organise une conférence le même jour à Lyon et Génération Identitaire tient un pot de rentrée dans leur local "la Traboule".

Il y aura forcément la présence de militants fascistes d'autres villes de France à Lyon le 12 septembre pour grossir les rangs. A noter que ce local « La Traboule » a reçu l'aval, de la nouvelle majorité de la Ville de Lyon, pour sa réouverture...

Quelle sera la réaction des pouvoirs publics face à ce rassemblement ? Faudra-t-il une mobilisation contre celui-ci ?

Pour nous, la réponse est claire : le rassemblement raciste du 12/09 ne peut et ne doit pas se tenir !

 

Collectif pour la fermeture des locaux fascistes

Contact : fermonsleslocauxfascistes (chez) riseup.net

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
19 mai 2020 2 19 /05 /mai /2020 14:27

Le 25 mars dernier, les églises de France ont fait sonner leurs cloches pour célébrer leur fête de l’Annonciation. La grande mosquée de Lyon a souhaité se joindre à cette action symbolique en faisant un appel à la prière du haut de son minaret, proposant ainsi aux musulmans de joindre leurs prières à celles des catholiques.
Cette initiative a déclenché les réflexes primaires de haine de Génération Identitaire, qui a projeté sur ce minaret leur volonté de « faire taire les musulmans ».

Par cet acte, Génération Identitaire démontre une nouvelle fois sa visée antidémocratique, en s’attaquant à la liberté de culte.
Le député du Rhône Thomas Rudigoz a dénoncé cet acte en apportant son soutien au recteur de la mosquée, Kamel Kabtane, et a demandé la dissolution de Génération Identitaire. Génération Identitaire a répondu en vandalisant la permanence électorale du député, en y collant des affiches accusant Thomas Rudigoz de « complicité avec l’islamisme ».

Ces appels à la haine ne doivent pas rester sans réponse, et nous condamnons l’attaque de la permanence électorale de Thomas Rudigoz , comme toutes les autres agressions perpétrées par Génération Identitaire.
Nous ne laisserons pas l’extrême-droite tenter de faire régner la peur par ses actions violentes et ses discours racistes et islamophobes.

Le Collectif 69 de Vigilance contre l’extrême-droite luttera toujours contre l’implantation de l’extrême-droite et la diffusion de ses idées à Lyon et alentours. Rassemblons-nous contre ces idées de haine qui s’enracinent si nous les laissons prospérer et exigeons la fermeture du local lyonnais et la dissolution de Génération Identitaire.

CV69

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 15:58

Il a fallu de longs mois pour que les militants d'extrême droite ayant attaqué le local du PCF pour la 4e fois soient interpellés, jugés et condamnés. Les autorités lyonnaises s’en félicitaient ainsi que de la dissolution du Bastion Social et de la fermeture de leur local.
Et voilà que ce week-end du 20/10/19, les agressions continuent :
- contre le local de l'Union Syndicale Solidaires Rhône, rue Garibaldi (après des attaques contre les locaux de la CGT et de la CNT antérieurement), avec l'agression physique d'un syndicaliste présent.
- dégradation de la plaque commémorative de la rafle antisémite de la rue Sté Catherine le 9 février 1943.
Le CV 69 condamne ces agressions et assure le Syndicat Solidaire et le syndicaliste blessé de toute sa solidarité.

Le CV69 exige que les autorités locales et nationales se donnent  les moyens d'une lutte efficace et dans la durée contre l'extrême-droite et ses groupuscules violents qui une fois dissous se reconstituent.
Cela passe aussi par un débat au Conseil Municipal pour une prise de position ferme et publique sur la mise au ban de ces groupes et de leur idéologie raciste, antisémite et islamophobe, comme l'ont fait plusieurs conseils municipaux de grandes agglomérations.
Cela passe aussi par la dénonciation de leur volonté d'implantation territoriale (Vœux Lyon) et une campagne contre leurs locaux, véritables « camps de base » pour se regrouper, diffuser leur idéologie de haine et passer à l'acte violent contre les personnes.
Le CV69 reste disponible pour toute campagne unitaire.

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
13 février 2019 3 13 /02 /février /2019 12:30

Le 11 novembre 2017 une journée "Organisons-nous contre l'extrême droite", est organisée par le Collectif 69 de vigilance contre l'extrême droite avec la participation d'Acrimed, des Amis du Monde diplomatique, de la Coordination des groupes anarchistes et du Comité de Solidarité avec le Peuple Grec. Lors de cette journée, le Comité de solidarité avec le peuple grec (CSPG) a réalisé une exposition ainsi qu'un dossier d'enquête sur les extrêmes droites en Europe qui portait le titre "Partout en Europe les extrêmes droites progressent".
Le travail s'est ensuite poursuivi, et en avril 2018 paraît la brochure éditée par le CV69 sous le titre "La Montée des extrêmes droites en Europe".
Une seconde version  revue, corrigée, augmentée voit le jour fin septembre 2018. Vous pouvez la consulter ici.

La montée des extrêmes-droites en Europe

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 11:48

Nous avons appris le 06 novembre 2018 qu’un arrêté municipal imposait la fermeture du local lyonnais le Pavillon Noir du groupuscule néo-nazi « Bastion Social ».

Même si cette fermeture administrative, pour manquement à la sécurité, ne met pas s directement en cause l’idéologie néo-nazie du lieu et de ses occupants, nous nous réjouissons de cette fermeture plus que symbolique dans la ville Lyon où se concentrent un nombre important des groupuscules d’extrême-droite.

Nous serons vigilant-e-s à ce que la maire de Lyon ne se donne pas le beau rôle dans cette affaire : si cet arrêté a été pris, c’est bien en grande partie sous la pression du travail unitaire de notre collectif crée en janvier 2018.

Les rassemblements, manifestations, réunions publiques, tractages, travail avec les habitant-e-s et , avec les associations de quartiers ont permis de créer un rapport de force suffisant pour faire bouger la mairie et la forcer à se positionner.

Les actions de pression contre le local du Bastion Social ont également contribué à renforcer ce rapport de force.

Nous nous réjouissons également de cette fermeture qui mettra fin au calvaire vécu par les habitant-e-s du quartier où était implanté le pavillon noir : cette victoire politique est aussi la leur, même si ces 10 mois de cohabitation forcée a dû être insupportable.

Nous dénonçons d’ailleurs l’inaction des autorités publiques face aux pressions quotidiennes exercées par les membres du bastion social sur les riverain-e-s du lieu.

Après celui de Clermont-Ferrand, c’est donc le 2ème local du bastion social qui ferme. Nous serons aux côtés des militant-e-s de Strasbourg, Aix en Provence, Chambéry et Marseille pour obtenir la fermeture de tous leurs locaux. Et nous surveillerons activement si le bastion social tente de rouvrir un local ailleurs et resterons mobilisés contre ce mouvement !

Sur Lyon, nous allons poursuivre la lutte contre les groupuscules d’extrême-droite avec la même détermination et la même logique unitaire.

Le local de l’Action Française et plus particulièrement celui de Génération Identitaire sont nos prochains objectifs ! Et comme pour le pavillon noir, nous les fermerons !

Pas de locaux fascistes dans nos quartiers !

 

Collectif pour la fermeture du Pavillon Noir : Alternative Libertaire Lyon, CGT Educ’Action, CGT Jeunes 69, CGT Vinatier, Collectif Lesbien Lyonnais, Coordination des Groupes Anarchistes Lyon, CNT, France Insoumise, JC Lyon, Jeune Garde Lyon, Lesbian and Gay Pride Lyon, Méduses, Solidaires Etudiant-e-s, Sud Education, Unité Communiste de Lyon, UnionDépartementale CGT 69, Union Locale Solidaires 69, Unité2Classe,YDG…

Tract sur la fermeture du Pavillon Noir

Tract sur la fermeture du Pavillon Noir

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
4 septembre 2018 2 04 /09 /septembre /2018 19:42

Le 22 juin 2018, Marion MARÉCHAL LE PEN a inauguré l'Institut de Sciences Sociales, Économiques et Politiques (ISSEP), dont elle est la présidente. Il est localisé dans le quartier de la Confluence et une journée portes ouvertes est prévue le 6 septembre.

DERRIÈRE LA FAÇADE INTELLECTUELLE D'UNE ÉCOLE PRIVÉE INNOVANTE...

Côté pédagogie, cette école se définit comme « une alliance innovante des savoirs de l’entreprise et des affaires publiques ». Ses valeurs sont : « Excellence - Éthique - Enracinement - Engagement ». Elle veut promouvoir « le savoir-vivre et le savoir-être à la française » ainsi que « sport et stages d'aguerrissement ».

Son président honoraire, Patrick LIBBRECHT (chef d'entreprise lyonnais et conférencier du Collectif Audace, structure de « jeunes actifs patriotes » gravitant autour du FN), souhaite « instaurer un rapport harmonieux entre la personne, son travail et son environnement culturel » et conserver le « lien affectif et charnel qui unit l'homme à sa communauté familiale et nationale ». Parmi les modules de formation : « France et Chrétienté, quel héritage ? » et « Terrorisme et Djihadisme, analyse d'un nouveau terrorisme ».

Nous sommes loin des propos de Patrick LOUIS : « ce qui nous intéresse c'est le débat contradictoire. On ne va pas enseigner que la pensée unique ».

Ils disent vouloir promouvoir une « nouvelle génération de décideurs et d’entrepreneurs ». Or une école privée parisienne d'ingénieurs du numérique, l'ISEP, a éprouvé le besoin de se démarquer, dans un communiqué du 24 mai, de l'école de Marion MARÉCHAL, tant sur la forme (confusion dans l'intitulé) que sur le fond affirmant que l'ISEP Paris « n'est en aucun cas un institut de mouvance politique », contrairement à l'ISSEP Lyon.

Le Conseil scientifique rassemble des universitaires, chefs d'entreprises, militaires, personnalités intellectuelles françaises et étrangères, tous liés aux milieux de l'extrême droite et de la droite ultra conservatrice. Parmi elles, citons Pascal GAUCHON, ex-secrétaire général du parti néofasciste Forces Nouvelles. Ou encore le général Jean-Marie FAUGÈRE, qui a reçu le titre de Lieutenant pour la France de la part du Grand Magistère de l'Ordre de Saint-Sépulcre, une association fondée en 1928 qui a pour but « le soutien des oeuvres catholiques en Terre Sainte, notamment en matière d'enseignement du français ».

Avec cette école privée d'extrême droite, réservée aux riches, nous sommes à l'opposé d'un accès démocratique aux études supérieures et d'un enseignement émancipateur.

UN « FAUX-NEZ » POUR UN PROJET VISANT A FORMATER
DES CADRES D’EXTRÊME DROITE

Marion MARÉCHAL LE PEN, ex-députée FN, est en quête de respectabilité pour construire son avenir politique. Elle vise l'hégémonie dans la crise actuelle de recomposition de la droite républicaine et de l'extrême droite. Il est par ailleurs hautement symbolique que le mot « République » et sa devise ne soient jamais mentionnés sur le site de cette curieuse « académie » !

Une partie de la droite conservatrice, notamment catholique, xénophobe et souverainiste, s'est radicalisée depuis les mobilisations contre le mariage pour tous, notamment à Lyon. Elle est sensible à « l'opération de charme » de la Maréchal. Ce n'est pas un hasard si le Conseil scientifique est co-présidé par Patrick LOUIS, professeur à Lyon 3 et Secrétaire général du MPF (Mouvement pour la France de Philippe de Villiers) et par Jacques DE GUILLEBON, journaliste et directeur du mensuel ultra conservateur l'Incorrect.

DÉNONÇONS CE NOUVEAU LABORATOIRE D’EXTRÊME-DROITE

Cette école a l'ambition de devenir un nouveau « laboratoire d'expérimentation » des alliances possibles droite /extrême droite dans la filiation de ce que fut l'alliance de Charles MILLON et du Front National.

Les formations proposées dans cette école politique relèvent de l'idéologie discriminatoire de l'extrême droite qui a largement démontré sa dangerosité à Lyon en matière d'agressions racistes, sexistes et LGBTI+phobes. Son implantation s'inscrit dans le prolongement de multiples ouvertures de locaux fascistes depuis 2010, et ce, dans l'indifférence des pouvoirs publics (Mairie de Lyon, Préfecture). Le dernier en date étant le local du GUD-Bastion Social.

Sa présence favorise la recrudescence d'actes racistes, d'agressions physiques et le saccage de locaux commerciaux, associatifs, politiques et syndicaux (Horloger de Saint-Paul, Maison des Passages, MJC du Vieux-Lyon, Radio-Canut, la Plume noire, PCF, CNT et, début, juin façade de l'Union locale 5e/9e de la CGT, etc).

Nous avons donné le point de départ de la lutte démocratique contre cette officine d’extrême droite, qu'est en réalité l'ISSEP-Lyon, le jour même de son inauguration par Marion MARÉCHAL, le 22 juin. Ce jour là, nous avons appelé à un premier rassemblement à proximité des locaux de l'ISSEP. Ce sont une centaine de personnes, dont de nombreux responsables d'organisations et d'associations démocratiques et progressistes, qui se sont rassemblées pour dire non à cette école, nouveau lieu d'implantation et de diffusion des idées de l’extrême droite.

Prolongeons la mobilisation à l'occasion de l’ouverture de l'école qui effectue une nouvelle journée portes ouvertes jeudi 6 septembre.

NON A L’ÉCOLE D’EXTRÊME DROITE DE MARION MARÉCHAL LE PEN !

ASSEZ DE COMPLAISANCE DES POUVOIRS PUBLICS AVEC L’EXTRÊME DROITE, SES IDÉES RACISTES ET XÉNOPHOBES ET LES VIOLENCES QU'ELLES NOURRISSENT !

RASSEMBLEMENT ESPLANADE FRANÇOIS MITTERRAND
(devant le Conseil Régional)
le JEUDI 6 SEPTEMBRE de 12h30 à 13h30
Tram T1 Arrêt : Hôtel de Région-Montrochet

Collectif de Vigilance 69 contre l’extrême droite (Agir pour l’égalité, Attac, Collectif de Soutien au Peuple Grec, COllectif Villeurbannais pour un Rassemblement Antilibéral, Confédération Nationale du Travail - Education, Ensemble !, Europe Ecologie Les Verts, Fédération Syndicale Unitaire, Génération·s, Homosexualité Et Socialisme, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement Français pour le Planning Familial, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Ras l’front, Réseau des MJC de Lyon, Solidaires - Education, Union Nationale des Etudiants de France).

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
1 septembre 2018 6 01 /09 /septembre /2018 07:58

Communiqué de presse commun du Collectif pour la fermeture du Pavillon Noir et du Collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite

Alors que se tiendra du 4 au 14 septembre le procès des meurtriers de Clément Méric devant une cour d’Assises, le 5 septembre 2018 aura lieu au TGI de Lyon un nouveau procès impliquant des militants d’extrême-droite pour des faits d’agressions avec arme blanche.

Les faits se sont déroulés le 14 février 2014 dans le 5ème arrondissement aux alentours de 20h.
5 jeunes se rendaient dans un bar dans le quartier Saint-Jean pour fêter l’anniversaire de l’un d’eux. Repérés par un groupe d’une dizaine de militants d’extrême-droite, ils ont été insultés puis agressés lors d’une 1ère charge.

Sur la 2ème charge à proximité du tribunal des 25 colonnes, un des agresseurs a porté des coups de couteaux sur 2 des 5 jeunes.

Les graves blessures (perforation du poumon pour l’un et coup reçu proche de la colonne vertébrale pour un 2ème) qui auraient pu entraîner de graves séquelles ou plus grave encore ne doivent pas être oubliées ou minorées : l’intention de blesser gravement ou de tuer était claire !

4 ans après les faits, 5 des 6 agresseurs arrêtés (le dernier ayant déjà été jugé car mineur au moment des faits) passeront devant le juge le mercredi 5 septembre.

Ces militants sont proches de groupuscules de l’extrême-droite locale bien connus (Génération Identitaire et GUD – Bastion Social) et, pour certains, habitués du stade et de sa frange hooligan raciste.
L’auteur des coups de couteaux est notamment visible sur des photos et des vidéos identitaires lyonnaises récentes (salle de boxe nationaliste l’Agogé), preuve de son implication actuelle dans ce mouvement clairement raciste, homophobe, transphobe et sexiste.

Cette attaque de 2014 s’inscrit dans une longue liste d’agressions imputables à des militants d’extrême-droite lyonnais ; dans une complaisance des pouvoirs publics qui laissent pignon sur rue à ces groupuscules.

Pour que ce procès ne passe pas inaperçu, et pour que le lien entre l’agression et les groupuscules d’extrême-droite ne soit pas oublié ; nous appelons à venir soutenir les agressés durant le procès le mercredi 5 septembre à partir de 9h30 au TGI de Lyon à la 17ème chambre correctionnelle (67 rue servient dans le 3ème arrondissement).

 

La solidarité est notre arme ! Ni oubli, ni pardon !

 

Collectif pour la fermeture du Pavillon noir :
Alternative Libertaire Lyon, CGT Educ’Action, CGT Jeunes 69, CGT Vinatier, Collectif Lesbien Lyonnais, Coordination des Groupes Anarchistes Lyon, CNT, France Insoumise, JC Lyon, Jeune Garde Lyon, Lesbian and Gay Pride Lyon, Méduses, Solidaires Etudiant-e-s, Sud Education, Unité Communiste de Lyon, UnionDépartementale CGT 69, Union Locale Solidaires 69, Unité2Classe,YDG...

Collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite :
Agir pour l'égalité, Attac, CSPG, COVRA, Ensemble !69, EELV, FSU, Génération.S, HES, LDH, Planning Familial 69, NPA, PCF, PG, Ras l'front, Réseau des MJC de Lyon, UNEF

Partager cet article
Repost0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com

Présentation

  • : Le blog de Collectif69Vigilance.over-blog.com
  • : Descriptif des différentes actions politiques du collectif de vigilance contre l'extrême-droite. Possiblilité de s'inscrire à notre liste de diffusion publique : envoyer un message intiutlé subscribe listepublique-cv69 à sympa@luttes-unitaires-rhone.org .
  • Contact

Appel à une solidarité financière

Depuis trois ans, le collectif 69 de
vigilance lutte contre l'extrême droite 
sur Lyon et sa région. Comme tout 
combat, à la fois politique et judiciaire, 
il nécessite des finances ( avocats, 
soutien aux victimes, etc). Vous êtes 
un certain nombre à nous demander
comment nous aidez, voici donc la solution
la plus simple, mais aussi la plus efficace.

Envoyez nous un chèque en suivant les 
indications jointes :
  • Ordre du chèque : 
    Sud Education ;
  • Au dos du chèque, précisez :
    soutien antifa ;
  • Envoyez le tout à : 125 rue garibaldi, 69006 Lyon.

Nous vous en remercions par avance.

Vous pouvez trouverici le texte fondateur du CV69 :

http://collectifvigilance69.over-blog.com/article-appel-a-une-riposte-antifasciste-unitaire-54549743.html

 

Catégories