Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 08:58

Ce 23 avril est un jour important pour tous les individuEs, mouvements et organisations se réclamant de la lutte pour la progression des droits et de l'égalité en France. Ce 23 avril n'est cependant pas un jour exceptionnel, il n'est pas le fruit d'une politique d'avant-garde. C'est uniquement un jour de soulagement car aujourd'hui est enfin mis un terme au retard de la France en matière d'égalité des droits.


C'est naturellement que le collectif de vigilance contre l'extrême droite se joint au mouvement de lutte pour l'égalité. Ses militantEs et les organisations qui le composent oeuvrent dans le sens du progrès social, s'opposant chaque jour aux idées nauséabondes et aux argumentaires rétrogrades des mouvements d'extrême-droite locaux. Nous nous félicitons ainsi de l'ouverture du mariage et de l'adoption aux homosexuelLEs.


La structuration d'un mouvement réactionnaire s'opposant à l'égalité des droits a permis de formaliser et de rendre public des liens entre droite conservatrice et extrême droite, matérialisant plus que jamais une collusion entre ces deux familles politiques.


Ce débat politique a entrainé une recomposition du clivage entre d'un côté le mouvement réactionnaire et de l'autre, nos forces progressistes. Du côté des réactionnaires, cette recomposition est plus ou moins assumée. En effet, si certainEs opposantEs au mariage pour touTEs ont condamnéEs tardivement la participation de l'extrême droite radicale à leur mouvement, la participation de l'extrême droite radicale à leur mouvement. La violence et les discours de haine, à Lyon comme à Paris, ont trouvé leur place dans les opposantEs au mariage pour touTEs.


En marge des divers rassemblements qui ont eu lieu à Lyon comme dans d'autres villes, des débordements révoltants et inadmissibles se sont déroulés :, prières de rue, slogans racistes, « ratonnades anti-crasseux », attaque de la permanence du parti socialiste …


Nous rappelons le contexte lyonnais, il est celui d'une ville connue depuis plusieurs années comme le laboratoire de l'extrême-droite en France. Dans nos rues, de nombreux groupuscules sévissent : jeunesse nationalistes, GUD, troisième voie, identitaires ...Ils répandent sur Lyon leurs discours de haine, de xénophobie, d'homophobie et de sexisme. Ils agressent des individuEs et saccagent des restaurants et des bars.

 

Le climat actuel où violence et haine se banalisent sous couvert de bien-pensance et de « bon sens » rend le terreau encore plus favorable pour que s'implantent et s'enracinent ces groupuscules.


Face à cela, nous devons continuer à nous battre et c'est une vraie victoire politique que nous vivons aujourd'hui. Beaucoup reste encore à faire et nous devons rester vigilantEs face à la progression et à la structuration de l'extrême-droite radicale et revendiquer encore plus de droits.

 

CV69

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 07:53

Article de l'Huma

 

 

La cité lyonnaise deviendra-t-elle le nouveau terrain de chasse de divers groupes d’extrême droite? À la suite d’agressions récurrentes dans le cœur de la ville, citoyens et élus s’inquiètent de leur présence. 

Lyon,  envoyé spécial.  C’est paraît-il le quartier le plus « vidéosurveillé » de la capitale des Gaules, tourisme oblige. Pourtant, dans le vieux Lyon, les quartiers Saint-Paul et Saint-Jean sont plusieurs fois par mois le théâtre de violentes agressions nocturnes. Un phénomène qui semble converger vers un lieu : la Traboule. Ouvert depuis 2011 dans la montée du Change, dans le quartier Saint-Jean, ce local « associatif » est la base opérationnelle de Rebeyne (« révolte » en parler lyonnais), les Jeunesses identitaires, déclinaison jeune du Bloc identitaire. Une extrême droite qui se veut plus policée que les skinheads ou les hooligans qui peuplent aussi le 5e arrondissement, mais qui n’hésite pas à copier leurs méthodes musclées.

"On reviendra"

«Ils distribuent bulletins et affiches chez les commerçants, toujours avec un sourire de façade», estime Boris (prénom modifié), jeune habitant du quartier. « Ils sont venus nous proposer le Muscadin, leur feuille de chou », confirme Aurélie Borg, présidente de la MJC du Vieux-Lyon, qui ne l’a pas accepté. Ailleurs, il est arrivé qu’ils insistent, posant tout de même des tracts sur le comptoir, en disant « on reviendra »… En attendant, dans cet arrondissement fréquenté par les catholiques traditionalistes, les Lyonnais « de souche » – «les Blancs », traduit une habitante âgée –, «vivent comme une provocation l’arrivée sur leur territoire de kebabs, de bars tenus par des Maghrébins », analyse Catherine Le Gay, conseillère municipale PCF du 5e arrondissement. Le saccage d’un kebab comme la « marche des cochons » organisée en mai 2012 ou la réactivation en janvier des soupes populaires pour les « SDF gaulois » ne seraient donc que des actes de « légitime défense ». Et leur « ronde citoyenne de sécurisation des berges du Rhône », initiée deux ans plus tôt, n’a rien à voir avec une « ratonnade ».

Si le vernis de respectabilité ne craque pas encore, c’est qu’ils voient dans l’implantation lyonnaise une occasion inespérée d’y développer une « expression publique organisée ». Avec le GUD qui élabore par ailleurs des formations militantes, sur l’attitude à avoir en garde à vue par exemple, « chapeautés par un avocat », des conférences avec l’écrivain racialiste Bernard Lugan et le gratin des mouvements néofascistes italiens ou anglais, les mouvements d’extrême droite lyonnais espèrent faire de Lyon, « géographiquement stratégique (car) pile au milieu entre Nice et Paris », un lieu de pèlerinage. C’est qu’à Lyon, d’autres groupes d’extrême droite sont à l’œuvre.

"T'es un gaucho?"

Jonathan, membre du collectif Vigilance 69 contre l’extrême droite, est « fatigué de faire des listes » d’agressions qui ont eu pour décor des « repères de gauche » ou supposés tels, lieux de rendez-vous associatifs ou à gestion coopérative. « C’est comme une initiation : les jeunes attaquent, les “vieux” donnent les directives. » Le mode opératoire est toujours le même : « Ils abordent un client en lui demandant : “Tu fréquentes un bar de gaucho ? T’es un gaucho.” Coup de tête, fuite… » Parfois, les violences sont pires. En janvier 2011, à la sortie d’un concert à Villeurbanne, un couple se fait tabasser à coups de batte de base-ball, de barre de fer, de pied, de poing par une dizaine de skinheads, les laissant avec de lourdes séquelles. Les agresseurs les ont attaqués « au seul motif qu’ils ressemblaient à des libertaires », expliquera plus tard l’avocat du couple, Bertrand Sayn. « Un mobile strictement politique » qui se répétera : « Nous nous sommes fait expulser manu militari alors que nous distribuions des tracts », explique ce jeune militant communiste, plusieurs fois « traqué » par des gros bras au crâne rasé.

Déjà en 2011, les associations de commerçants Strada Nova et Renaissance vieux Lyon pointaient « un lien entre ces événements et la présence du local la Traboule », que ses animateurs décrivent aujourd’hui comme « une MJC de droite » (sic). Catherine Le Gay souligne quant à elle une « extériorisation croissante de l’extrême droite » en lien avec la « dédiabolisation du Front national » d’une part, et la « banalisation du racisme dans d’autres forces politiques » d’autre part.

Silence et impunité

Mais malgré de multiples interpellations des pouvoirs publics, et une manifestation pour alerter l’opinion publique, le 16 février dernier, « rien ne bouge ». « Leur présence et leur importance sont sous-estimées par les élus », estime Catherine Le Gay qui, avec le groupe communiste au conseil de Lyon, a envoyé un courrier au préfet. Selon l’avocat Bertrand Sayn, interrogé par le site Internet Rebellyon en janvier 2012, « la tendance est plutôt de banaliser ces faits en les situant dans une opposition extrême droite-extrême gauche ». Un reproche que le collectif Vigilance 69 et toutes ses composantes, qui ont recensé 33 agressions et plus de 400 jours d’ITT, ont encore fait début avril au maire PS, Gérard Collomb, et au préfet Jean-François Carenco, en manifestant à la sortie du conseil municipal qui se tenait à l’hôtel de ville contre « leur silence assourdissant face à l’impunité des groupuscules fascistes lyonnais ».

Dans le vieux Lyon, tout le monde ne se laisse pas intimider. Les nombreux autocollants « zone anti-racaille » ou « défends ton identité » ont été grattés, au risque d’une rossée. Les militants de gauche et alternatifs reviennent, inlassablement, diffuser des tracts, coller des affiches. Surtout, la MJC, en première ligne face à la cathédrale Saint-Jean, et qui « voit de très jeunes gens se rapprocher de ces groupes », a programmé en début d’année la pièce de théâtre Naz, de Ricardo Montserrat, coup d’envoi d’un cycle « Penser et repenser nos identités ». Un pied de nez bienvenu.

 

Grégory Marin

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 08:11

Vous trouverez en lien un récapitulatif d'articles paruent récement à propos des Jeunesse Nationalistes et de leur homophobies et lesbophobie bien connue, fait par Ras l'front Isère.

 

Il est a noté que les Jeunesses Identitaires sont tout autant de la partie, mais que sur Lyon il semblerait que A. Gabriac ait décidé d'être l'égérie du mariage 'contre' tous !

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 07:16

La Horde, c’est quoi ? 

http://lahorde.samizdat.net/wp-content/uploads/2013/02/LHpr%C3%A9sentation.jpg

 

 

Énervé, indiscipliné, collectif et solidaire : ainsi va la horde, ainsi va l’antifascisme.

Instrumentalisé, caricaturé, dévoyé, méprisé : ainsi va l’antifascisme, et la horde vient remettre les pendules à l’heure.

D’abord en proposant un point de vue antifasciste sur l’actualité nationale et internationale, en collaboration avec les sites militants qui le font déjà, et en contrepoint des médias traditionnels.

Ensuite, en relayant et en participant aux initiatives antifascistes de terrain, et en mettant à disposition du matériel antifasciste d’hier et d’aujourd’hui.

Enfin, en proposant à toutes celles et tous ceux qui veulent agir contre l’extrême droite de commenter, augmenter, corriger et partager les informations du site et d’en proposer de nouvelles.

Alors, un site antifasciste de plus ? Peut-être, mais qu’on espère utile aux antifascistes de bonne volonté.

- Pour en savoir plus sur notre conception de l’antifascisme -

Pour nous contacter : lahorde(a)samizdat.net

et nous avons aussi une page Facebook

http://lahorde.samizdat.net/

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 14:56

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 13:25

A LYON : FAUT-IL ATTENDRE QUE LA VIOLENCE D’EXTREME-DROITE TUE!?

 

L’Extrême-droite radicale continue ses agressions violentes au vu et au su des autorités locales.

Monsieur le Maire de Lyon et Monsieur le Préfet doivent sortir de leur silence assourdissant !

 

Le 20 mars, nous avons rédigé un communiqué de presse titré « Faudra-t-il un mort dans le Vieux-Lyon ? ». Nous alertions sur le fait que les mêmes scènes semblaient se répéter inlassablement dans le quartier du Vieux-Lyon… Nous listions les derniers agissements connus des groupuscules d’extrême-droite à Saint-Jean.

En moins de 3 semaines, les agressions se sont multipliées, et touchent d’autres quartiers de Lyon. Des bandes sillonnent certains quartiers, cherchant des personnes à tabasser :

-          La vitrine d’un bar du 3e arrondissement a été détruite et un consommateur agressé le soir du 29/03.

-          Agression d’une personne le soir du 30/03 sur les pentes de la Croix-Rousse.

-          Agression d’un groupe de personnes à Saint-Jean, dont 3 blessés graves, le soir du 31/03.

Les actions que nous listons ici ne sont pas des faits divers, mais bien des agressions justifiées par leurs auteurs auprès de leurs victimes au moment de l’agression. Ces agressions sont celles dont nous avons connaissance, mais il y en a sûrement d’autres.

Parallèlement, Les actions contre le mariage pour touTEs sont l’occasion pour la droite radicale de se rassembler et pour ces groupuscules de parader dans Lyon en toute impunité. Ce sont d’ailleurs ces groupuscules qui servent de service d’ordre aux actions non-déclarées (comme cela a été le cas jeudi 4 avril).

 Ces rassemblements sont le point de départ d'expéditions haineuses et violentes comme nous pouvons le constater sur certains réseaux sociaux.

 

Alors la répétition de ces faits graves, dont nous alertons régulièrement la population la Mairie de 6Lyon et la Préfecture, pose de nouvelles questions :

-          Pourquoi la Préfecture laisse-t-elle faire ces agressions, dont elle connait parfaitement les auteurs, qui appartiennent à la mouvance de l’ultra droite (notamment le Gud, les Jeunesses Nationalistes, le mouvement identitaire, dont certains sont mis en examen, en attente de jugement ou déjà condamnés)?

-          Quelle est la stratégie du Maire de Lyon qui semble se satisfaire ou se moquer totalement  de la situation?

-          Pourquoi celui-ci, qui connait le  ras-le-bol des habitantEs et commerçantEs concernéEs,  reste-t-il silencieux ?

 

NOUS NE VOULONS PAS QUE LYON DEVIENNE LA CAPITALE DE L’EXTREME-DROITE

Des éluEs socialistes, communistes et Verts étaient présentEs à la manifestation du 16 février (3000 personnes, aucun incident)  pour la fermeture du local des Identitaires dans le Vieux-Lyon, foyer d’idéologie fasciste et de violence symbolique et physique. Ils et elles étaient présentEs dans les mobilisations qui ont abouti à la fermeture d’un autre local néo-nazi à Gerland.

Nous demandons à la majorité municipale de la Ville de Lyon réunie en Conseil Municipal ce lundi 8 avril une prise de position ferme pour condamner ces groupuscules d’extrême-droite, et des actes pour faire cesser leurs faits de violence.

Nous appelons aussi les habitantEs et commerçantEs à se mobiliser contre cette présence fasciste et à nous faire connaître les faits dont ils/elles sont témoins.

DEPUIS 2010 DEJA  33 AGRESSIONS RECENSEES ET PLUS DE 400 JOURS D’ITT,

NOUS NE VOULONS PAS DE MORT !

 

Rassemblement du collectif ce lundi 8 avril à 17h devant la Mairie de Lyon.

                                                                                                                                                                            CV69

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 11:30

IMG 3477

IMG 3471-copie-1

IMG 3464-copie-1IMG 3470-copie-1

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 11:09

Lyon : dernier bastion de l’homophobie

et de la lesbophobie

arton12084-aae55.pngLe Sénat examine aujourd’hui le projet de loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe. Nos organisations enjoignent toutes les Sénatrices et tous les Sénateurs, de la majorité, à rester insensibles aux propos violents de la mouvance anti-égalité et à soutenir avec pugnacité ce projet de loi. Ainsi, nos organisations ne comprendraient pas des désaffections sur les bancs de la majorité.

L’homo­pho­bie, la les­bo­pho­bie et le racisme s’affi­chent sans com­plexe dans les rues de Lyon. Ainsi, la semaine der­nière, les grou­pus­cu­les d’extrême droite ont sou­tenu deux ras­sem­ble­ments (27 mars et 28 mars) avec fumi­gè­nes et propos hai­neux, blo­quant les rues de Lyon, dans une ambiance par­ti­cu­liè­re­ment délé­tère. Ils remet­tent le cou­vert ce soir, sur la place de la République (Lyon 1er). Une ques­tion se pose : ces mani­fes­ta­tions étaient-elles décla­rées en Préfecture du Rhône comme l’exige la loi ? Si tel n’était pas le cas, pour­quoi les forces de l’ordre ne sont-elles pas inter­ve­nues pour dis­per­ser les mani­fes­tants ?

Nous tenons à expri­mer notre malaise gran­dis­sant devant la tour­nure que prend le mou­ve­ment d’oppo­si­tion à l’Egalité. La com­mu­ni­ca­tion, de plus en plus radi­cale et guer­rière des lea­ders de la « manif pour tous », légi­time le recours aux actions et métho­des des grou­pus­cu­les d’extrême droite (GUD, Bloc iden­ti­taire, Jeunesses Nationalistes), par­ti­cu­liè­re­ment actifs sur Lyon et par­tout en France. Comment ne pou­vons-nous pas être hor­rifi-é-e-s par ces mani­fes­tants qui font le salut nazi en chan­tant la Marseillaise devant les CRS lors de la der­nière « manif pour tous » à Paris le 24 mars ?

Ces forces d’extrême droite retrou­vent, avec ce projet de loi, un pré­texte ines­péré pour se refaire une santé. Cette haine décom­plexée démon­tre l’alliance objec­tive de toutes les forces anti-démo­cra­ti­ques contre une partie de la popu­la­tion. Elle doit être dénon­cée et com­bat­tue en tant que telle.

Ainsi, le silence assour­dis­sant, de toutes les forces démo­cra­ti­ques, qui pèse actuel­le­ment sur notre ville comme une chape de plomb, revient à cau­tion­ner la haine véhi­cu­lée par la montée du « prin­temps fran­çais », hon­teux écho d’une droite revan­charde, rétro­grade, chau­vine, patriar­cale, natio­na­liste et vio­lente.

Face à ces agis­se­ments, l’exi­gence d’Egalité doit être ampli­fiée par le gou­ver­ne­ment et menée à son terme avec fer­meté et convic­tion. Ainsi nos orga­ni­sa­tions déplo­rent la déci­sion du chef de l’Etat de ren­voyer l’ouver­ture de la PMA aux cou­ples les­biens à l’avis du Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE). Il s’agis­sait pour­tant d’un enga­ge­ment de cam­pa­gne et figu­rait dans les pro­gram­mes de toutes les for­ma­tions poli­ti­ques de la majo­rité actuelle. L’ouver­ture de la PMA à toutes les femmes est une mesure indis­pen­sa­ble pour aller au bout de l’égalité. Cette reven­di­ca­tion sera un thème fort de la 18e marche des Fiertés LGBT, le 15 juin pro­chain.


com­mu­ni­qué de presse Collectif uni­taire pour l’Egalité - Lyon - 4/4/2013
Lesbian and Gay Pride
Planning Familial
Collectif Lesbien Lyonnais

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 11:07

Les condamantions et mises en examen du Front National

et de ses membres

Voici la liste non-exhaustive des condamnations de membres du Front National.

Cette liste a été réalisée en effectuant des recherches sur internet  et grâce au travail de certains internautes, Il est possible que certains jugements aient évolués sans qu’ils n’en soient trouvés la trace.

Nous remercions toutes les personnes qui ont effectuées ce travail et relayons donc ces informations sur No Pasaran FM, comme nous l’avons fait pour les membres UMP et PS.

Sur cette liste les condamnations sont très graves, voici donc approximativement ce pourquoi 18 % de français ont voté à    l’élection présidentielle de 2012 mais étaient t’il au courant de ces faits ? Pour certains oui, ils cautionnent donc de tels actes, pour tous les autres qui se sont fait embobiner, il est temps de vous réveiller et de regarder la vérité en face.

La première date correspond à l’époque des faits, la deuxième correspond au moment de la condamnation. Si une seule date est inscrite, il s’agit de celle de la condamnation.

N'hésitez pas à nous signaler toute erreur ou oubli et il doit y en avoir.

 

Le Front National 1992-1996, condamné pour avoir vendu une investiture.

 

Le Front National 2002, condamné pour avoir utilisé de manière dévalorisante l’image d’une personne.

 

Le Front National 2002, condamné pour avoir utilisé sur son site les clichés protégés de l’AFP.

 

Le Front National 2008, condamné pour avoir utilisé sans autorisation, en la détournant, la célèbre photo du « Che au béret et à l'étoile ».

 

Le Front National 2007-2009, condamné à rembourser plus de 6,3 millions d'euros de dettes majorées de près de 600 000 euros d'intérêts à Fernand Le Rachinel.

 

Le Front National 2009, condamné à détruire ses tracts.

 

Le Front National 2010, condamné à retirer ses affiches litigieuses.

 

1995, trois colleurs d’affiches du Front National ont été condamnés pour le meurtre d’Ibrahim Ali-Abdallah.

 

2004, un membre du Front National dont l’identité n’a pas été révélée a été mis en examen et écroué pour la profanation de 127 tombes du cimetière juif de Herrlisheim.

 

2007, un membre du Front National dont l’identité n’a pas été révélée a été mis en examen pour l’assassinat de Karim Zaiter, un pilote de quad, la veille de Noël, puis incarcéré.  Il affirme avoir tiré au hasard sur un des engins qui tournaient sur le square sans vouloir tuer.

 

2009, quatre membres du Front National dont les noms n’ont pas été révélés ont été condamnés pour coups et blessures après avoir attaqué un homme noir une fois le repas patriotique organisé par le FN terminé.

 

Alexandre Gabriac (FN) 2007, mis en examen pour ses liens étroits avec un commando d'extrême-droite ayant tenté de cambrioler un stand de tir à Saint-Andéol-le-Château, dont l'aventure s'est terminée par le meurtre du Gendarme Ambrosse.

2009, condamné pour apologie de crime contre l'humanité, injures à caractère raciste et violences volontaires ayant entraîné une incapacité de travail supérieure à 8 jours

 

Alexandre Simonnot (FN) 2006-2010, condamné pour avoir détruit un préservatif géant à l'occasion de la journée mondiale contre le Sida.

 

Antoinette Martinet (FN) 1997 à 1998, condamnée pour provocation à la haine, à la violence et à la discrimination.

 

Bruno Gollnisch (FN) 2004-2007, condamné en première instance et par le Conseil d'État pour contestation de l'existence de crime contre l'humanité (négationnisme), la Cour de Cassation va pourtant casser sans renvoi l'arrêt de la cour d'appel. 2008-aujourd’hui, poursuivi en justice pour incitation à la haine    raciale.

 

Bruno Mégret (Fondateur du MNR et membre du FN) 1998, condamné pour avoir tenu des propos sur l’inégalité des races. 2002-2002, condamné pour avoir envoyé aux frais de la commune de Vitrolles plusieurs milliers de lettres appelant à parrainer sa candidature pour l'élection présidentielle.

2006, condamné pour détournement de fonds.

 

Calude Jaffres (FN) 1997, condamné pour usurpation de fonction.

 

Catherine Mégret (FN) 1998 et sa Mairie de Vitrolles furent condamnés pour discrimination et incitation à la discrimination.

2002, condamnée pour avoir envoyé aux frais de la commune de Vitrolles plusieurs milliers de lettres appelant à parrainer la candidature de son époux pour l'élection présidentielle.

2006, condamnée avec son mari pour détournement de fonds.

 

Cédric Bégin (FN) 1999-2002, condamné pour détention sans autorisation de munitions et d'armes, condamné pour incitation à la haine raciale.

 

Christophe Klein (FN) 1999-2002, condamné pour provocation à la discrimination raciale.

 

Claude Jaffrès (FN) 1997, condamné pour abus d’autorité et usurpation de fonction.

 

Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Condamné pour harcèlement moral.

 

Denis Monteillet (FN) 1995, condamné pour avoir inscrit plusieurs personnes de son voisinage sur la liste présentée par son parti au municipales sans les avoir prévenues. Le Conseil d’Etat a annulé les élections des conseillers municipaux FN pour « liste irrégulière ».

 

Emilien Bonnal (FN) 1985, ex-candidat FN aux cantonales et municipales, a été  reconnu coupable de meurtre, alors qu’il collait des affiches pour le FN, pour avoir tué Abdallah Moktari, 23 ans ; qui l’avait insulté. 8 ans de prison.

 

Francis Watez (FN) 1995, condamné pour incitation à la discrimination raciale pour avoir

collé des affiches proclamant : "Musulmans, Barbaresques, Algériens, terroristes ou non, tous dehors" et "Refuser l’intégration de ces sauvages est un devoir national". (2 ans d’inéligibilité et 50 000 F    d’amende).

 

François Nicolas-Schmitt (FN) 1997, condamné pour détournement de fonds.

 

Gilles Lacroix (FN) 1997-1997, condamné pour complicité de violence en réunion, avec arme et préméditation et pour complicité de destruction de biens.

 

Georges Theil (FN) 2001,  condamné pour contestation de crimes contre l'Humanité. 2004-2006, de nouveau condamné pour contestation de crimes contre l’humanité.

 

Guy Cannie (FN) 2009-2011, condamné pour escroquerie en bande organisée.

 

Jacky Codvelle (FN) 1990, condamné pour avoir mis le feu à la voiture du député du Rhône et maire PS de la ville, Jean Jacques Queyranne pour fêter le 14 juillet.

 

Jacques Bompard (FN) 2008-2010, mis en examen pour prise illégale d’intérêt.

 

Jacques Coutela (FN) 2011, mis en examen pour incitation à la haine raciale suite à son apologie d’Anders Behring Breivik, auteur des attentats d’Oslo.

 

Jean Holtzer (FN) 1990, ex-candidat FN aux cantonales a été reconnu coupable de vol à main armé pour avoir braqué une banque (8 ans fermes). Cet ancien avocat général avait un jour réclamé la peine de mort pour une histoire    identique.

 

Jean-Claude Poulet (FN) 1992, condamné pour avoir battu sa femme pendant quinze ans pour "la stimuler au travail... Il fallait que je la stimule assez fréquemment"

 

Jean-Marc Maurice (FN) 2004 à 2009- 2010 à 2011, 6 condamnations. Condamné pour outrage à agent dépositaire de l'autorité    publique, vol, escroquerie, banqueroute, travail dissimulé et non déclaré, abus de bien sociaux.

 

Jean-Marie Le Chevallier (FN), condamné pour subornation de témoin dans l'affaire du meurtre de son directeur de cabinet.

 

Jean-Yves Douissard (FN) 1999-2002, condamné pour incitation à la haine raciale.

 

Joël Klein (FN) 1998,  condamné pour coups et blessures sur un Nord-Africain.

 

Laurent Mirabeau (financier de JM LePen) 1994, condamné pour escroquerie et exercice illégal de la profession de banquier.

 

Louis Aliot (FN) 2008, condamné pour diffamation.

 

Louis de Noëll (FN) 1997, condamné pour détournement de fond. Il avait utilisé de l’argent de la société dont il est le gérant pour s’acheter un appartement à Paris, un autre à Perpignan et une villa sur la mer. 1 an avec sursis et 50000F d’amende.

 

Marc Georges (FN) 1995, condamné pour avoir blessé par balle un jeune homme.

 

Marc Lyoen (FN) 1997, condamné pour avoir employé des clandestins.

2008 : Candidat régulier du F.N condamné cette fois pour fraude au RSA. L'ancien dirigeant départemental du FN devra payer une amende de 500 euros et rembourser 15 000 euros au Conseil Général de Maine et Loire. 

 

Marcel Mazières (FN) 1995, condamné pour avoir envoyé à un professeur de philosophie une lettre anonyme injurieuse. Extrait : « Vous transformez nos classes en goulag politique, votre aspect physique est disgracieux et, apprenant que vous êtes homo, cela est risible ».

 

Marine Le Pen (FN) 2008, condamnée pour diffamation.

 

Pascal-Bernard de Leersnyder (FN) 1991,  condamné pour actes de torture sur un enfant de cinq ans.

reconnu coupable de violence sur mineur pour avoir appris l’allemand au fils de sa compagne à coup de poing (jusqu’au sang)    et pour lui avoir plongé la tête dans les WC ( "Il n’était pas digne de la salle de bains" ). 13 mois de prison dont 10 fermes.

 

Patrick Bassot (FN) élu    dans le Vaucluse 2012, a été condamné à 1.000 euros d’amende pour « incitation à la discrimination, à la haine et à la violence à l’encontre des immigrés ».

 

Patrick Binder (FN) 2010-2011, condamné pour injure publique et provocation à la haine raciale. 2004-2005, condamné pour injures racistes en public.

 

Philippe Bernard (FN) 2004-2008, mis en examen pour faux et falsification, abus de confiance et escroquerie.

 

Philippe Viard (FN) 1998, mis en examen et probablement condamné depuis pour discrimination en raison de l'origine, de l'appartenance ou la non-appartenance vraie ou supposée à une ethnie, une nation ou une religion non déterminée. Condamné pour injures et pour délit de fuite après avoir renversé un    enfant.

 

Pierre Van Dorpe (FN) 1989, condamné pour avoir tiré à l’aide de son fusil à pompe sur un groupe de jeunes d’origines maghrébine en blessant au dos l’un d’eux parce qu’il faisait trop de bruit. Le FN lui paye ses 15 000F de caution. 15 mois avec sursis.

 

Raynald Liekens (FN) 1994, condamné pour le meurtre d’une juive. Il a déclaré : « Elle était plus gentille avec moi que    personne ne l’avait été jusque-là. Mais, quand j’ai appris qu’elle était juive, j’ai décidé de la tuer car les juifs sont les ennemis de la race blanche ».

 

Richard Jacob (FN) 2010-2011, condamné pour outrage et rébellion.

 

Roger Fabregues (FN) 1996, condamné pour trafic de drogues. Il avait profité d’un voyage au Maroc pour importer du haschisch (2 ans de prison).

 

Sylvain Ferrua (FN) 1996, condamné pour proxénétisme 1 ans avec sursis et 50000 F d’amende.

 

Tanguy Deshayes (FN) 2008-2009, mis en examen pour menaces de mort, il a confirmé en être l’auteur. Quelques années auparavant il avait été condamné pour bagarre ainsi que pour port d'arme.

 

Valls et André (FN), condamnés pour violence avec arme.

 

Xavier Voute (FN) 1997, condamné pour avoir aspergé de gaz lacrymogène des militants de Ras l'Front (mouvement    anti-FN).

 

Yannick Lecointre (FN) 2010-2011, condamné pour trafic de drogue (transport, détention, acquisition, cession et emploi non autorisés de stupéfiants).

 

Jean-Marie Le Pen (FN) : reconnu coupable par le tribunal administratif de fraude fiscale

(Redressement de 1,4 Millions de Francs), reconnu coupable d’apologie de crime de guerre dont la déportation pour l’édition    d’un disque sur lequel on peut entendre "un hymne du parti nazi" et "Vive Hitler", reconnu coupable d’antisémitisme insidieux, reconnu coupable de banalisation d’actes jugés constitutifs de    crimes contre l’humanité (11/10/1989) pour avoir qualifié les chambres à gaz de "point de détail" de la 2ème guerre mondiale, reconnu coupable de captation d’héritage, 5000F à verser,    reconnu coupable d’agression d’un candidate socialiste, 3 mois avec sursis, 20 000F d’amende, 2 ans d’inéligibilité, reconnu coupable d’avoir tenu des propos sur l’inégalité des races avec    B.Megret. Condamné à verser 10 000F a L’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) et à publier à ses frais le jugement dans 3 hebdomadaires (30 000F par publication).

Liste de ses condamnations :

1960, condamné pour menaces de mort proférées à l'encontre d'un commissaire de Police.

1964, condamné pour coups et blessures volontaires.

1969, condamné pour coups et blessures volontaires.

1971, condamné pour apologie de crime de guerre.

1986, condamné pour antisémitisme insidieux.

1986, condamné pour apologie de crimes de guerre dont la déportation.

1987, condamné pour provocation à la haine, à la discrimination et à la violence raciale.

1991, condamné pour  trouble manifestement illicite à l'ordre public.

1991, condamné pour banalisation de crimes contre l'humanité et consentement à l'horrible.

1992, condamné pour diffamation.

1993, condamné pour injure publique.

1995, condamné pour oublis de plus-value boursière et sous-estimation de loyer.

1996, condamné pour avoir tenu des propos ayant gravement porté atteinte au président du tribunal d'Auch.

1997, condamné pour avoir injurié l'association Ras l'front (mouvement anti-FN) de « mouvement de tueurs de flics ».

1997, condamné pour avoir injurié le président de SOS-Racisme.

1997, condamné pour banalisation de crimes contre l'humanité et consentement à l’horrible.

1998, condamné pour injures publiques et violences sur personne dépositaire de l'autorité publique dans l'exercice de ses    fonctions.

1998, condamné pour avoir présenté une tête en carton à l'effigie de Catherine Trautmann.

1998, condamné pour avoir déclaré « Je crois à l'inégalité des races ».

1999, condamné pour incitation à la haine raciale et apologie de crime de guerre.

2002, condamné pour avoir reproduit sans autorisation un reportage de treize photographies prises par l’AFP.

2004, condamné pour provocation à la haine raciale.

2005, condamné pour incitation à la haine raciale.

2008, condamné pour complicité d'apologie de crimes de guerre et contestation de crime contre l'humanité.

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 11:02

Le FN recrute le rédacteur en chef de Novopress

 

Le pas de deux continue entre le FN et le Bloc identitaire. Alors qu'à plusieurs reprises,  Marine Le Pen a affirmé qu'il n'y aurait ni alliance ni double appartenance Front- Identitaires, Arnaud Naudin (aka Arnaud Menu au FN) le rédacteur en chef de Novopress, le site d'"informations" du Bloc identitaire, devrait devenir le nouvel assistant du groupe frontiste au Conseil régional de Lorraine.Une nomination qui risque fort de provoquer des vagues en interne.

 

Tout cela se passe en effet dans un contexte compliqué, celui  d'une fédération de Moselle, en pleine fronde anti-Florian Philippot. Le n°2 du FN,  qui veut s'implanter là-bas, fait beaucoup de mécontents. Et les démissions s’enchaînent. Depuis son arrivée pour les législatives en juin 2012, quatre élus ont quitté le groupe, réduisant  à six le nombre de ses membres. Le non-renouvellement du contrat de Philippe Armand en tant qu'assistant de groupe a été la goutte d'eau. Ainsi l'un des élus démissionnaires, Yves Gelszinnis, a déclaré vendredi à l'AFP : "M. Philippot veut s'implanter en Moselle, il le fait très mal. Pas de dialogue, et il veut installer ses bonhommes: Philippe Armand se fait remplacer par un d'entre eux." Ce "un" serait donc Arnaud Menu-Naudin.

 

M. Menu-Naudin est, depuis quelques mois, très visible au FN, endossant lors des conférences de presse, sa casquette Novopress pour poser des questions. Toujours en tant que rédacteur en chef du site identitaire, Arnaud Menu-Naudin était présent lors de  la dernière Convention identitaire à Orange, en novembre 2012.

 

"Fortement suggéré"


Au FN, beaucoup de cadres s'interrogent sur l'arrivée d'Arnaud Menu-Naudin. Lequel serait aujourd'hui encarté au Front national. En fait, l'intéressé précise qu'il est "membre du Bloc identitaire et du Rassemblement bleu Marine. Pas du FN."

Louis Aliot dit "ignorer" sa fonction à Novopress. Florian Philippot dit, lui, savoir que M. Menu-Naudin travaille à Novopress. Mais dément être derrière son recrutement, passant la patate chaude à Thierry Gourlot, secrétaire départemental de Moselle et président du groupe FN au conseil régional : "Je ne m'occupe pas de la région Lorraine, il faut demander à Thierry Gourlot. Je suis complètement étranger à ça."


M. Gourlot, qui ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet, explique tout de même qu'il "ne connaissait pas Arnaud Menu avant qu'on [le lui] présente. Paris m'a dit qu'il était bon". Sans en dire davantage sur qui se cache derrière le "Paris".

Tant à "Paris" qu'en Moselle en tout cas, on présente M. Menu-Naudin comme un "envoyé de la direction, de Marine Le Pen et Florian Philippot". "Il a été fortement suggéré à Thierry Gourlot", précise un cadre. "Que Philippot introduise un identitaire, ça relativise son côté 'modéré chevénementiste'", persifle un autre.

 

M. Menu-Naudin se défend d'être mandaté par quelqu'un. "J'ai répondu à une candidature pour un poste technique dont j'ai entendu parlé par des amis de Metz. Ce n'est pas encore fait", avance celui qui continuera de toutes manières "à participer à l'animation de Novopress". "Novopress, ce n'est que du bénévolat", précise ainsi Arnaud Menu-Naudin.

Reste que tout n'est pas encore bouclé. Avec les quatre départs au conseil régional, la dotation du FN pourrait ne pas être suffisante pour salarier quelqu'un.

 

 ***

NB : En Moselle, le "big bazar" du FN ne concerne pas uniquement M. Philippot. Cassandre Fristot, ancienne candidate aux législatives de 2012, a quitté le FN la semaine dernière. Elle a été l'éphémère directrice de cabinet de Louis Aliot, vice-président chargé de la formation, qui s'est séparé d'elle pendant sa période d'essai en raison de divergences sur l'emploi du temps.

Repost 0
Published by Collectif69Vigilance.over-blog.com

Présentation

  • : Le blog de Collectif69Vigilance.over-blog.com
  • Le blog de Collectif69Vigilance.over-blog.com
  • : Descriptif des différentes actions politiques du collectif de vigilance contre l'extrême-droite. Possiblilité de s'inscrire à notre liste de diffusion publique : envoyer un message intiutlé subscribe listepublique-cv69 à sympa@luttes-unitaires-rhone.org .
  • Contact

Appel à une solidarité financière

Depuis trois ans, le collectif 69 de
vigilance lutte contre l'extrême droite 
sur Lyon et sa région. Comme tout 
combat, à la fois politique et judiciaire, 
il nécessite des finances ( avocats, 
soutien aux victimes, etc). Vous êtes 
un certain nombre à nous demander
comment nous aidez, voici donc la solution
la plus simple, mais aussi la plus efficace.

Envoyez nous un chèque en suivant les 
indications jointes :
  • Ordre du chèque : 
    Sud Education ;
  • Au dos du chèque, précisez :
    soutien antifa ;
  • Envoyez le tout à : 125 rue garibaldi, 69006 Lyon.

Nous vous en remercions par avance.

Vous pouvez trouverici le texte fondateur du CV69 :

http://collectifvigilance69.over-blog.com/article-appel-a-une-riposte-antifasciste-unitaire-54549743.html

 

Archives

Catégories